En millions d'euros

 

 

 

2016

 

2015

   

Décembre

 

Septembre(1)

 

Juin(1)

 

Mars(1)

 

Décembre(1)

(1)

Les chiffres de septembre 2016 et avant n'ont pas été retraitées pour la cession d'Acetow et Vinythai.

(2)

L'EBITDA sous-jacent est basé sur les 12 derniers mois, soit l'EBITDA sous-jacent des quatre derniers trimestres.

(3)

Vu que la dette nette à fin 2016 ne reflète pas encore le produit net à recevoir sur la cession des activités abandonnées Acetow et Vinythai, alors que l'EBITDA sous-jacent exclut déjà la contribution de ces activités abandonnées, l'EBITDA sous-jacent a été ajusté pour le calcul du ratio de levier financier.

Dettes financières non courantes

 

a

 

–4 087

 

–4 976

 

–5 063

 

–5 540

 

–5 628

Dettes financières courantes

 

b

 

–1 338

 

–505

 

–953

 

–732

 

–892

Dette brute

 

c = a+b

 

–5 426

 

–5 481

 

–6 016

 

–6 272

 

–6 520

Autres créances faisant partie des instruments financiers

 

d

 

101

 

119

 

124

 

155

 

111

Trésorerie & équivalents de trésorerie

 

e

 

969

 

1 060

 

1 080

 

1 555

 

2 030

Trésorerie et équivalents de trésorerie totaux

 

f = d+e

 

1 070

 

1 179

 

1 204

 

1 711

 

2 141

Dette nette IFRS

 

g = c+f

 

–4 356

 

–4 302

 

–4 812

 

–4 561

 

–4 379

Obligations hybrides perpetuelles

 

h

 

–2 200

 

–2 200

 

–2 200

 

–2 200

 

–2 200

Dette nette sous-jacente

 

i = g+h

 

–6 556

 

–6 502

 

–7 012

 

–6 761

 

–6 579

EBITDA sous-jacent (derniers 12 mois)(2)

 

j

 

2 284

 

2 433

 

2 394

 

2 345

 

2 336

EBITDA sous-jacent d'Acetow & Vinythai

 

k

 

235

 

 

 

 

EBITDA sous-jacent ajusté poour le calcul du ratio de levier(3)

 

l = j+k

 

2 519

 

2 433

 

2 394

 

2 345

 

2 336

Ratio de levier sous-jacent(3)

 

m = -i/l

 

2,6

 

2,7

 

2,9

 

2,9

 

2,8

Evolution de la dette nette sous-jacente

Net debt (bar chart)

La dette nette sous-jacente est restée stable par rapport à la fin de 2015 avec -6 556 millions d’euros. Le free cash-flow couvre largement les -300 millions d’euros de charges financières comprenant les -84 millions d’euros de coupons d’obligations hybrides perpétuelles et un montant de dividendes plus élevés, dont -337 millions d’euros pour les actionnaires de Solvay. Les entrées de trésorerie nettes résultant des acquisitions et cessions reflètent principalement la vente de la participation de Solvay dans Inovyn et la sortie de trésorerie nette liée à la cession d’Indupa. Les autres variations de la dette nette atteignent -237 millions d’euros comprenant l’effet de change sans incidence sur la trésorerie des emprunts et instruments financiers, et l’impact sur la dette brute de la conversion liée à l’appréciation du dollar américain et du réal brésilien, l’impact sur la trésorerie lié à la dépréciation du bolivar vénézuélien. La dette nette IFRS s’élevait à -4 356 millions d’euros en fin de période, excluant 100 % des -2 200 millions d’euros d’obligations hybrides perpétuelles considérées comme des capitaux propres selon les normes IFRS.