Evolution de l'EBITDA sous-jacent

Lorem ipsum dolor sit amet (bar chart)

L’EBITDA sous-jacent a progressé de 7,5 % à 2 284 millions d’euros, tiré par le pricing power et bénéficiant de la réduction des coûts fixes. L’excellence opérationnelle contribue pour plus de 200 millions d’euros à l’EBITDA, alors que la réalisation de l’intégration de Cytec a déjà permis de réaliser 70 millions d’euros de synergies, bien au-delà des prévisions initiales. Aucun effet notable lié aux variations des volumes et du mix n’est à signaler. Les fluctuations des taux de change et effets de périmètre ont eu un impact légèrement négatif.

Les volumes sont restés inchangés et n’impactent pas l’EBITDA.

Le pricing power soutenu a contribué à hauteur de 5,9 % à la hausse des prix nets par rapport à l’année passée. La baisse des prix de vente a été largement compensée par la réduction du coût des matières premières et les programmes d’excellence opérationnelle sur l’ensemble des segments d’activité, à l’exception d’Advanced Formulations, qui pâtit d’une forte pression à la baisse sur les prix dans le secteur du pétrole et du gaz. La stratégie de couverture glissante de l’exposition aux risques de change a protégé le pricing power des effets de fluctuation à court terme des taux de change.

Les coûts fixes diminuent et contribuent pour 2,9 % à l’EBITDA grâce aux programmes d’excellence opérationnelle et à la réalisation des synergies qui ont plus que compensé les effets de l’inflation et des coûts supplémentaires liés à l’accroissement des capacités de production.

L’impact net de l’effet de change sur la conversion a été de -1,9 % et est lié à la forte dépréciation du bolivar vénézuélien et du yuan chinois.

L’effet de périmètre sur l’EBITDA s’est élevé à -0,4 %.

La marge EBITDA sous-jacent s’est établie à 21 %, en hausse de 2,4 points de % par rapport à 2015, dépassant pour la première fois les 20 %.