Les charges financières nettes sur une base IFRS étaient de -339 millions d’euros contre -469 millions d’euros sur une base sous-jacente. Les -130 millions d’euros d’ajustements réalisés sur les charges financières nettes IFRS comprennent :

  • -26 millions d’euros liés à la reclassification des charges financières et des gains de change réalisés sur la dette libellée en euros de la coentreprise RusVinyl en charges financières nettes. La différence de 42 millions d’euros par rapport à l’ajustement fait sur l’EBITDA est attribuable à des gains de change non réalisés ;
  • -111 millions d’euros liés à la reclassification des coupons des obligations hybrides perpétuelles, traités en tant que dividendes en IFRS, mais en tant que charges financières dans les résultats sous-jacents ;
  • 12 millions d’euros d’impact net sur la valorisation des passifs environnementaux, suite à la baisse des taux d'actualisation durant la période ;
  • -5 millions d’euros dans « Résultat d'actifs financiers disponibles à la vente ».