Lorem ipsum dolor sit amet (logo) Lorem ipsum dolor sit amet (logo)

La politique hydraulique du Groupe s'applique à l'ensemble la Société et prévoit un engagement à limiter les prélèvements et la consommation d'eau douce et à garantir que les plans d'eau dans lesquels des effluents sont rejetés conservent leur statut de bonne qualité, afin de minimiser l'impact sur les populations et sur la biote.

La plan environnemental 2015-2020 de Solvay est axé sur la réduction de deux indicateurs : prélèvement d'eau douce et émissions DCO (Demande Chimique en Oxygène). Le nombre des sites potentiellement exposés à des pénuries d'eau n’est plus signalé car il reflète un programme interne de Solvay basé sur un indicateur que l’on ne peut pas comparer à ceux des pairs.

  • Prélèvement d'eau douce (en millions de m3/an) : il s’agit de la quantité d'eau provenant de sources d'eau douce (eaux de surface et souterraines), ainsi que de sources alternatives, telles qu'eau potable.
  • Demande Chimique en Oxygène : il s'agit de substances réductrices (principalement de la matière organique dissoute) rejetées dans des récepteurs aqueux. La DCO est exprimée en tonnes métriques d'oxygène par an. Outre les espèces azotées et phosphorées, la DOC contribue à l'eutrophisation des eaux.
Prélèvements et consommation d’eau

 

 

2016

 

2015

 

2014

Prélèvements d'eau douce (Mm3)

 

491

 

537

 

535

Émissions de demande chimique en oxygène (COD) (tonnes métriques O2)

 

7 539

 

8 834

 

9 652

En raison d’un changement dans les règles de reporting du Groupe relatives aux stations de traitement des eaux usées de tierces parties, la DCO sur le site de Spinetta-Marengo (Italie) a été recalculée pour toute la période 2014-2016.

La récente amélioration du Groupe en matière de prélèvement d'eau a été réalisée grâce :

  • à la sortie du périmètre de consolidation des activités d’Acetow (-29,6 millions de m3) et d’Emerging Biochemicals (-3,4 millions de m3).
  • au démantèlement ou à la cession de différents sites (Bussi sul Tirino, Bad Zurzach, etc.) pour un total de -8,8 millions de m3 ;
  • à la mise sous cocon de l’usine de soude d’Alexandrie (Égypte) depuis mars 2015 (-1,8 million de m3).

En raison d’une augmentation des volumes de production, la consommation d’eau a augmenté (+ 7,6 millions de m3) sur le site de Chalampé en France.

L’amélioration du Groupe en matière d’émissions DCO est due aux effets bénéfiques suivants :

  • sur le site de Vernon aux États-Unis (-517 tonnes métriques) : réduction du volume de production et amélioration de l’efficacité de l’unité de traitement des eaux usées ;
  • à la mise sous cocon de l’usine de soude d’Alexandrie (Égypte) depuis mars 2015 (-334 tonnes métriques) ;
  • sortie du périmètre de consolidation des activités d’Acetow et d’Emerging Biochemicals (-211 tonnes métriques).

Gestion des eaux

Lorem ipsum dolor sit amet (graphic)

Le côté gauche du graphique ci-dessus montre les prélèvements (en millions de m3/an) des principales sources d'eau. D’autres consommations englobent des sources supplémentaires d'eau : l’eau recyclée de tierces parties, l’eau de pluie, etc. La consommation totale d’eau du Groupe en 2016 a atteint 580 millions de m3, 85 % correspondant à de l’eau douce.

Le côté droit du graphique ci-dessus montre les rejets d'eau (en millions de m3/an) vers les plus importants environnements récepteurs. Les rejets d’eau vers d’autres récepteurs (stations externes de traitement des eaux usées, injection souterraine, etc.) sont rangés dans la catégorie « Autres ». En 2016, le total des rejets d'eau du Groupe s'élevait à 535 millions de m3, dont 80 % ont été évacués vers les récepteurs d'eau douce.

Des pertes d'eau par évaporation (19 millions de m3) ont lieu dans les TRI (Tours de Refroidissement Industrielles) ou bassins.

La flèche circulaire en bas au centre du diagramme montre le volume total d'eau recyclée à l'aide de systèmes de refroidissement en circuit fermé ou réutilisée. Sur la masse des données de ce diagramme, nous avons calculé que l'eau recyclée représentait (en 2016) environ 58 % du volume total d'eau consommée.

Le flacon sur la droite correspond au volume d'eau exporté par le biais de produits finis manufacturés (le peroxyde d'hydrogène commercial contient normalement de 30 % à 70 % d'eau), tandis que la poubelle symbolise la quantité de perte d'eau estimée en raison de l'élimination ou de l'incinération de nos déchets (boues etc.).

Objectifs de Solvay :

2020

-30 %

de l’intensité en eau douce

2020

-30 %

de la demande chimique en oxygène (DCO)

Base 2015

Intensité en eau

 

 

2016

 

2015

 

2014

Prélèvements en eau douce (litres par € EBITDA)

 

0,26

 

0,28

 

0,30

COD (kg par € EBITDA)

 

0,0040

 

0,0045

 

0,0054

Les performances de Solvay en 2016 dans le domaine de la réduction des prélèvements d'eau douce sont légèrement meilleures que celles prévues. En ce qui concerne les émissions DCO, les performances sont même de 8 % supérieures aux prévisions.