Lorem ipsum dolor sit amet (logo)

Le Groupe suit deux plans d'action : prévention des déversements accidentels et assainissement des sousols contaminés.

Prévention des déversements

Le premier plan d'action se base sur deux approches volontaires qui constituent, lorsque associées, des bonnes pratiques de notre secteur :

  1. Identification et réparation des situations à haut risque, sur la base d'un programme d'évaluation des risques environnementaux. Ce programme est contrôlé au niveau du Groupe au travers du nombre de situations à risque de niveau 1 (« indicateur important »). La politique du Groupe stipule que de telles situations doivent être résolues dans un délai d'un an.
  2. Gestion des risques à l'aide d'enregistrements et des leçons tirées d'accidents précédents. Les accidents et les incidents sont contrôlés à l'aide d'une classification standardisée (« indicateur avancé »). Pour les actions correctives, chaque dépassement de limite autorisée est examiné spécifiquement au niveau de la GBU et par l'équipe de gestion HSE de la zone, afin de s'assurer que toutes les mesures nécessaires sont prises pour éviter la récurrence. De tels événements font partie du tableau de bord régulièrement transmis au Comité Exécutif.
  • Indicateur d'évaluation des risques (indicateur important) : cet indicateur contrôle les évaluations de risque environnemental qui ont commencé en 2015, se basant sur les nouveaux critères du Groupe permettant de définir les risques inacceptables et une méthode détaillée permettant de compléter les évaluations de risques sur tous les sites, en tenant compte des substances et des paramètres spécifiques. Seule une nouvelle situation de risque environnemental de niveau 1 a été identifiée en 2016. Les mesures d'atténuation seront définies et mises en œuvre dans un délai d'un an. Solvay s'assurera que l'efficacité des mesures correctives mises en œuvre soit maintenue dans le temps. Le processus d’identification des risques de niveau 1 pour l’environnement est nouveau et l’évaluation est en cours de réalisation pour les sites sur lesquels un audit de conformité a été conduit (75 % des sites industriels - voir la note 13). Un nombre très limité d’incidents de niveau de risque 1 est attendu.
  • Suivi des incidents ayant eu des conséquences pour l'environnement (indicateur avancé) : depuis 2014, les incidents liés aux procédés ayant eu des conséquences environnementales ont fait l'objet d'un contrôle et d'une classification selon une échelle basée sur divers critères, tels que la quantité de matière déversée, les conséquences sur le site ou en dehors du site, les dommages causés au voisinage direct et les poissons morts. Les incidents sont classés par ordre de gravité (de M - gravité moyenne à C - gravité plus élevée). Au sein de la classification de gravité M, un critère spécifique est utilisé afin de refléter les événements susceptibles de se traduire par un dépassement des limites autorisées.
Nombre d’accidents entraînant des conséquences environnementales

 

 

2016

 

2015

 

2014

Périmètre : les sites de production et de Recherche & Innovation sous contrôle opérationnel du groupe Solvay. Les données consolidées pour les incidents de sécurité des procédés couvrent 132 sites sur un total de 143 sites opérationnels.

Nombre d'incidents de gravité moyenne avec conséquences environnementales

 

40

 

46

 

55

dont dépassant les seuils autorisés

 

26

 

26

 

Pas de données

À la mi-2014, Solvay a créé un nouveau système de reporting d'incidents liés à la sécurité du procédé, avec des critères spécifiques pour les incidents ayant des conséquences pour l'environnement. Aucun incident de gravité H ou C n'a été rapporté, ce qui signifie qu'il n'y pas eu de dommages sur le long terme pour l'environnement en dehors du site. Nous avons réussi à réduire le nombre d'incidents M et d'incidents résultant dans des rejets supérieurs à la limite autorisée.

Protection et assainissement du sous-sol

Les « héritages » de contamination des sols sont gérés avec le plus grand soin, avec une vision sur le long terme, afin de protéger la santé et l'environnement. La gestion de Solvay vise à

  1. prévenir toute nouvelle contamination des sols
  2. caractériser précisément si besoin la constitution des sols, pour ses sites en activité ou fermés, et
  3. gérer leur contamination ou celle des eaux souterraines pour éviter toute dispersion supplémentaire dans les zones avoisinantes.

Solvay a toujours procédé à des analyses de risques détaillées qui sont une étape essentielle vers une sélection des mesures de gestion les plus adéquates.

Trouver des approches d’assainissement innovantes constitue un objectif permanent, par exemple par le biais du projet de recherche UE Nanorem, qui touche actuellement à sa fin. Ce projet de recherche nous permet de mieux comprendre les limites de l'application d'une technologie d’assainissement pour le traitement de la contamination par les composés organochlorés, basée sur l'injection de nanoparticules de fer dans la sous-surface du sol.

Provisions financières environnementales

Solvay gère la contamination des sols et les provisions financières environnementales (principalement dédiées à la gestion de la contamination des sols), avec une vision de long terme. Les provisions sont restées stables entre 2015 et 2016, avec de légers changements principalement dus à des facteurs financiers (mouvements de taux de change). Les augmentations entre 2014 et 2015 étaient également dues à des facteurs financiers (taux d’actualisation et de change), et à des changements de périmètre.

Provisions environnementales

En millions d'euros

 

2016

 

2015

 

2014

Légende: les provisions sont revues tous les trimestres, conformément aux normes IFRS. Les provisions pour les entités Cytec récemment acquises sont reprises dans les chiffres de 2016.

Provisions environnementales

 

737

 

723

 

713