Lorem ipsum dolor sit amet (logo)

Solvay commercialise actuellement plus de 13 000 produits. Solvay s'est engagé à parvenir à une compréhension et une gestion complètes des dangers, des risques et des applications liées aux matières dangereuses. La gestion par Solvay des substances dangereuses traite les différentes étapes de la chaîne de valeur. Les substances extrêmement préoccupantes (SVHC), notamment, sont soumises à des approches de gestion dédiées pour ce qui est de : (1) l'utilisation de matières premières, (2) la commercialisation et la substitution éventuelle, (3) la manipulation lors de la fabrication et (4) la gestion des déchets dangereux. De plus, Solvay suit une stratégie tendant à une diminution de l'usage des substances dangereuses dans les chaînes de valeurs et à l'information cohérente relative à la sécurité sur les substances dangereuses.

Stratégie relative au portefeuille

Solvay continue à évaluer son portefeuille d'activités (par l’outil Sustainable Portfolio Management) de manière proactive afin d'orienter ses investissements stratégiques et ses décisions relatives au portefeuille vers plus de durabilité. Ceci suppose une étude détaillée, pour chaque nouveau produit commercialisé, d'une série de critères relatifs à la durabilité. La méthodologie SPM est utilisée pour évaluer chaque produit dans chaque application, y compris pour la présence de SVHC en aval des chaînes de valeur (qu'elle découle directement de la présence de substances extrêmement préoccupantes dans les produits de Solvay ou de composantes autres que des produits Solvay associés à la solution définitive sur le marché). 

Substances dangereuses : règles élargies en matière d’information

Substances dangereuses : étendre les règles communes en matière d’information sur la sécurité Solvay passe par une gestion centralisée des informations sur la sécurité de toutes les substances dangereuses. Cela est essentiel pour s’assurer une gestion adéquate de ces substances, tant dans le cadre des activités de Solvay que tout au long des chaînes de valeur. Les éléments de gestion suivants ont été renforcés et sont désormais entièrement opérationnels (pas encore pour les activités récemment acquises de Cytec) :

  • fiches de données de sécurité produit standardisées en utilisant des règles et des modèles partagés dans l’ensemble du Groupe
  • création et distribution automatiques des fiches de données de sécurité (règles de classification des GES, distribution automatique selon les pays de vente, système d’étiquetage mondial, etc.)
  • cohérence des étiquetages de produits conformes aux réglementations à travers le monde
  • données réglementaires communes, données toxicologiques et écotoxicologiques et bibliothèques de phrases types.

Approche volontaire des substances extrêmement préoccupantes (SVHC)

Solvay met en œuvre une approche volontaire globale pour les 300 « substances extrêmement préoccupantes », environ, contenues dans des produits et matières premières, ce qui signifie qu'il tient à jour l’inventaire des substances extrêmement préoccupantes manipulées par Solvay sur la base d'une liste de références actualisée et ne manipule ces substances que sous de strictes conditions, les remplaçant lorsque possible par des alternatives plus sûres.

La liste de référence des substances extrêmement préoccupantes a été établie à l’échelon du Groupe en 2015. À ce jour, 133 sites de production (77 %) ont vérifié leur inventaire. L'approche proactive de Solvay pour anticiper les contraintes de substitution est basée sur trois catégories (noir, rouge et jaune) pour spécifier le niveau de gestion de risque et le contrôle des substances :

  • Liste noire SVHC : font déjà l’objet d’un processus réglementaire d’abandon progressif ou de restriction avec une date butoir connue au moins dans un pays ou une zone
  • Liste rouge SVHC : actuellement reprises sur une liste réglementaire de substances susceptibles de faire l’objet d’un processus d’autorisation ou de restriction spéciales à moyen terme
  • List jaune : Substances nécessitant une attention particulière, par ex. en cours d’examen par les autorités, des ONG, des scientifiques et des industriels en raison de leurs propriétés dangereuses ou de leurs effets potentiels.

Substances extrêmement préoccupantes dans les produits commercialisés

Les Business Units mettent constamment en œuvre des programmes visant une gestion proactive des substances extrêmement préoccupantes commercialisées, garantissant la continuité de l'activité tout en respectant les obligations juridiques, les politiques Responsible Care® de Solvay et le développement durable.

Les programmes de Solvay visent également à mettre en place des études de risque et à évaluer toute alternative de substitution possible pour chaque nouvelle substance extrêmement préoccupante mise sur le marché : l'objectif 2020 est de réaliser 100 % des évaluations de risque et d'analyser des alternatives éventuellement plus sûres lorsque disponibles (objectif 2016 : 15 %). Des inventaires de substances extrêmement préoccupantes contenues dans les produits commercialisés sont dressés chaque année et il est procédé à des Analyses d'Alternatives plus Sûres en conséquence.

Objectif de Solvay :

2020

100 %

Réaliser 100 % des évaluations de risques et analyser, s’il en existe, des alternatives éventuelles plus sûres aux produits contenant des substances extrêmement préoccupantes

Base 2015

Nombre de substances extrêmement préoccupantes (SVHC) de Solvay mises sur le marché en 2016

 

 

SVHC dans produits commercialisés

 

Pour lequels les SVHC viennent des matières premières

Scope: Cytec n’est pas incluse.

Portée: tous les produits Solvay - sauf des sites Cytec récemment aquis - mis sur le marché, soit produits par Solvay soit entrant dans la composition des produits commercialisés.

Légende: les SVHC produites par ou faisant partie de la composition de produits commercialisés par Solvay dans le monde entier, étant à l'heure actuelle sur la liste des substances candidates de l'UE ou sur celle de la procédure d'autorisation REACH. Ce dernier est un réglement de l'Union Européenne, adopté pour améliorer la protection de la santé humaine et de l'environnement des risques que peuvent poser les produits chimiques.

(1)

La liste des substances candidates comprend des substances déjà présentes dans la procédure de restriction UE (annexe XVII).

(2)

Analyse des Solutions de remplacement plus sûres pour une substitution potentielle de SVHC.

Toutes SVHC (liste conforme à l'enregistrement REACH et au processus d'autorisation UE + liste des substances candidates UE)(1)

 

20

 

10

Programme ASA pour les substances commercialisées(2) (% de finition)

 

18% (9/49 required assessments)

Déchets dangereux et non dangereux

Dans le contexte du plan environnemental 2015-2020, l'accent est mis sur les déchets industriels et notamment sur les déchets dangereux qui ne sont pas éliminés de manière durable.

  • Déchets industriels : déchets provenant de nos activités de production, y compris les déchets d'emballage et de maintenance. Les déchets industriels sont composés d'une fraction dangereuse et d'une fraction non dangereuse. Les déchets industriels excluent les déchets provenant de nos activités minières (541 kilotonnes sur 2016), qui sont pratiquement exclusivement composés de matériaux inertes remblayés dans la mine.
  • Déchets industriels dangereux non éliminés de manière durable : somme des déchets industriels dangereux mis en décharge ou incinérés sans récupération d'énergie.
Déchets absolus

En 1 000 tonnes

 

2016

 

2015

 

2014

Déchets industriels non dangereux

 

1 463

 

1 453

 

1 637

Déchets industriels dangereux

 

194,2

 

202,0

 

194,6

Total des déchets industriels dangereux

 

1 657

 

1 655

 

1 831

Déchets industriels dangereux non éliminés de façon durable

 

50,3

 

47,1

 

49,7

D’importantes corrections ont été faites sur les données des déchets dangereux communiquées par Chalampé-Butachimie car ces données n’étaient pas exprimées en matières sèches.

L’augmentation constatée au niveau du Groupe entre 2015 et 2016 (+ 2 400 tonnes métriques ou + 10 %) en termes de déchets industriels dangereux mis en décharge sans récupération d’énergie correspond au solde des nombreuses augmentations et diminutions constatées sur les sites individuels, trop nombreuses pour être détaillées ici.

Objectif stratégique de Solvay :

2020

-30 %

de déchets industriels dangereux non éliminés de façon durable

Base 2015

L’objectif 2020 est basé sur les changements connus de périmètre et sur les estimations des projets de réduction des déchets et des initiatives en matière de recyclage. L’estimation formulée ne tient pas compte de la contribution de l’héritage de Cytec, actuellement encore inconnu.

Intensité en déchets

En kg par € EBITDA

 

2016

 

2015

 

2014

Déchets industriels dangereux non éliminés de façon durable

 

0,0265

 

0,0241

 

0,0279

Les réalisations de Solvay en 2016 pour ce type de déchets restent 10 % inférieures aux prévisions. Il convient de noter que les tendances des indicateurs en matière de déchets doivent être interprétées avec une grande prudence car les déchets peuvent être temporairement stockés sur les sites, être plus nombreux en raison d’opérations de transformation ou en raison de changements dans la classification des déchets (dangereux / non dangereux).

Solvay vient de lancer une initiative relative aux déchets d'entreprise qui fait appel à des experts des départements Corporate Environment et Purchasing & Supply Chain Excellence, dressant un inventaire des flux de déchets et des fournisseurs de gestion de déchets. L'objectif est d'identifier les opportunités de réduction des volumes de déchets, de recycler (par exemple comme produits dérivés), et de réduire les coûts généraux de traitement des déchets. Ce programme devrait contribuer à l'amélioration de l'indicateur de déchets.

Manipulation de SVHC dans l’exploitation

Des règles spécifiques définissent comment les substances extrêmement préoccupantes doivent être manipulées dans les entreprises industrielles de Solvay afin de protéger la santé du personnel.