Méthodes comptables

Les intérêts sur emprunts sont comptabilisés en charges d’emprunt lorsqu’ils sont encourus, à l’exception des coûts d’emprunt directement attribuables à l’acquisition, la construction et la production d’actifs qualifiés (voir note F23 Immobilisations corporelles).

Les pertes ou gains nets de change sur éléments financiers ainsi que les variations de juste valeur des instruments financiers dérivés sont présentés dans « Autres gains et pertes sur endettement net », à l’exception des variations de juste valeur des instruments financiers dérivés qui sont des instruments de couverture dans une relation de couverture de flux de trésorerie et qui sont comptabilisées dans la même ligne que la transaction couverte, lorsque cette dernière affecte le résultat.

En millions d'euros

 

2016

 

2015

Charges d'emprunts

 

–188

 

–108

Intérêts sur prêts et produits de placements à court terme

 

13

 

9

Autres gains et pertes sur endettement net

 

–50

 

–47

Charges d'emprunts nettes

 

–226

 

–146

Coût d'actualisation des provisions

 

–118

 

–69

Revenus/pertes sur actifs financiers disponibles à la vente

 

5

 

–8

Charges financières nettes

 

–339

 

–222

Des détails sont repris à la note F33 Endettement net.

L'augmentation des charges d'’emprunt s’explique principalement par :

  • les coûts liés aux obligations émises en décembre 2015 pour financer l’acquisition de Cytec (2 250 millions d’euros en obligations euro senior et 1 600 millions de dollars américains en obligations dollar senior), et aux obligations senior de Cytec industries pour un montant de 732 millions de dollars américains, qui s'élèvent à 123 millions d’euros en 2016 (8 millions d’euros en décembre 2015) ; et
  • la baisse des coûts (-30 millions d’euros) liés au remboursement du prêt Banque Européenne d'Investisement (BEI) d’un montant de 300 millions d’euros en janvier 2016 et de l’obligation hybride d’un montant de 500 millions d’euros en juin 2016.

Les autres gains et pertes sur endettement net ont légèrement augmenté de -47 millions d’euros en 2015 à -50 millions d’euros en 2016. Cette augmentation s’explique principalement par :

  • -48 millions d’euros en swaps de devises (principalement des swaps €/US$ sur financement interne en vue de l’acquisition de Cytec et des swaps BRL/US$ sur financement interne) contre -19 millions en 2015 ;
  • Une perte de -25 millions d’euros en 2015 causée par l’hyperinflation au Venezuela – voir note F11 État consolidé du résultat global).

L’augmentation des coûts d’actualisation des provisions est due aux avantages postérieurs à emploi à hauteur de -23 millions d’euros et aux provisions environnementales à hauteur de -26 millions d'euros, et s’explique principalement par l’évolution des taux d’actualisation applicable.