1. Introduction

Le risque est la possibilité que survienne un événement ayant un impact négatif sur les personnes, les actifs, l’environnement, la réputation ou les objectifs stratégiques du Groupe, en incluant les pertes d'opportunités à venir. La prise de risques calculés dans le cadre d’une propension au risque préétablie approuvée par le Conseil d'Administration est inhérente au développement des activités du groupe Solvay. Cette propension au risque s’est traduite par une série de politiques approuvées par le Comex, et notamment 25 « lignes rouges » décrites dans le Management Book de Solvay comme règles obligatoires.

La gestion systématique des risques du Groupe est intégrée à la stratégie, au processus décisionnel et aux opérations par le biais de l’approche de "Entreprise Risk Management" (ERM), animée par le service Audit Interne et Gestion des Risques (IA/RM). Grâce à cette approche, les dirigeants de Solvay identifient, évaluent et gèrent l’ensemble des risques et opportunités potentiellement importants pour l’activité. La gestion des risques est intégrée dans la prise de décisions stratégiques et opérationnelles. Elle est perçue comme un outil de gestion essentiel, aidant à prendre les décisions nécessaires à la réalisation des objectifs à court, moyen et long terme de la Société. Dans un contexte mondial d’incertitude économique et politique, d’équilibre des forces en évolution constante, de dynamiques de croissance diverses, de raccourcissement des cycles de marché, de volatilité des prix des matières premières et de l’énergie, et de rapides avancées technologiques, Solvay estime que le suivi et la gestion effective des risques sont essentiels pour atteindre ses objectifs de pérennité.

La méthodologie ERM a été affinée en 2014 avant d'être mise en œuvre dans l'ensemble du Groupe en 2015. Les révisions ont introduit des améliorations permettant une meilleure hiérarchisation des risques pertinents et une réaction au risque plus ciblée pour les GBU individuelles et les fonctions, ainsi qu'au niveau du Groupe.

Des Coordinateurs de Risque par GBU ont été nommés en 2016 et leur rôle a été précisé. Ils font partie d'un réseau facilité par l'IA/RM pour communiquer les meilleures pratiques et améliorations de méthodologie. Également en 2016, les GBU ont mis à jour leur cartographie des risques afin de tenir compte du statut des actions de traitement de risque déployées auparavant.

Les étapes clés du processus ERM sont les suivantes :

  • une série initiale d'exercices de gestion des risques dans lesquels chaque GBU et chaque fonction, assistée par l'équipe IA/RM, révise et met à jour sa propre matrice des risques et définit les risk owners responsables de l'atténuation des risques les plus critiques ;
  • une seconde phase, au cours de laquelle il est procédé à l'identification des risques de concert avec le Leadership Council : sur la base d'une analyse par l'équipe IA/RM des risques transversaux ou liés à une GBU/fonction donnée, une liste des risques du Groupe est générée pour être ensuite évaluée. Cette année, l'analyse de corrélation a été étendue afin de garantir une meilleure réponse au risque ;
  • dans une phase ultérieure, les risques Groupe (considérés comme les risques les plus importants pour le Groupe) font l'objet d'un examen attentif par le Comité des Risques Groupe (composé du Comité Exécutif et des directeurs généraux des fonctions Industrielle, Juridique & Conformité, Ressources Humaines et Développement Durable). Pour chaque risque Groupe, un membre du Comex est désigné comme sponsor, chargé de veiller au traitement adéquat de ce risque ;
  • enfin, la mise à jour des risques Groupe est présentée lors d'une séance élargie du Comité d'Audit consacrée à ce sujet, à laquelle assistent le Président du Conseil d'Administration, le CEO et d'autres membres du Conseil d'Administration. Le CEO présente et explique les changements essentiels.

Les mesures d'atténuation et leur statut sont contrôlés et signalés par l’équipe IA/RM dans un tableau de bord des risques Groupe. Ce tableau de bord fait l'objet d'une mise à jour, d'une publication et d'une révision formelle par le Comité des Risques Groupe deux fois par an. Ce comité évalue tant l'avancement des mesures d'atténuation que les nouveaux développements dans l'environnement de risque. Les risques Groupe sont également examinés sur une base annuelle par le Comité d’Audit du Conseil d’Administration.

Le contrôle interne est l'un des aspects de la gestion des risques. Veuillez vous référer au point  8 de la section Gouvernance d’Entreprise du présent rapport annuel pour une description détaillée du système de gestion des risques et de contrôle interne du Groupe Solvay.

La préparation aux situations de crise, un autre aspect important de la réponse au risque, est constituée d'un réseau structuré au sein du Groupe. Ses membres accomplissent les missions qui leur sont assignées et mettent en œuvre des programmes afin d'assurer la préparation de leurs Business Units et fonctions. Ces programmes comprennent des simulations de crises, une formation aux médias pour les porte-parole potentiels, la maintenance de bases de données clés et une analyse d'événements internes et externes pertinents. Les risques identifiés par le biais de l'approche ERM sont intégrés aux scénarios utilisés dans les simulations.

Les risques pertinents pour Solvay et les actions déployées par le Groupe pour réduire ces risques sont décrits ci-dessous. Les efforts d'atténuation décrits ne garantissent pas que les risques ne se matérialiseront pas ou n'auront pas d'incidence sur le Groupe, mais ils montrent comment Solvay gère l'exposition au risque de manière proactive.