Solvay utilise des indicateurs de performance alternatifs pour mesurer sa performance financière, tels que définis ci-dessous. Sauf indication contraire, les données de 2016 et 2017 sont présentées sur base retraitée, après la présentation en activités abandonnées d’Acetow, Vinythai et Polyamide Solvay estime que ces mesures sont utiles pour analyser et expliquer les changements et tendances de ses résultats d'exploitation, car ils permettent de comparer la performance de manière cohérente.

  • Taux d'imposition = charges d’impôts / (résultat avant impôts – résultats des entreprises associées et des coentreprises – intérêts et résultats de change réalisés sur la coentreprise RusVinyl). L’ajustement fait sur le dénominateur relatif aux entreprises associées et aux coentreprises est dû au fait que leur contribution est déjà nette d’impôts.
  • Recherche & Innovation mesure l'effort total de trésorerie à destination de la recherche et de l'innovation, indépendamment du fait que les coûts aient été passés en charges ou capitalisés. Le poste comprend les frais de recherche et développement imputés au compte de résultats avant compensation des subventions et redevances afférentes, et où les amortissements sont remplacés par les dépenses d'investissement connexes L'intensité de Recherche & Innovation est le rapport entre la recherche et l'innovation et le chiffre d’affaires net.
  • Le Free cash flow évalue les flux de trésorerie des activités opérationnelles, nets d’investissements. Il exclut les activités de fusions et acquisitions ou les activités de financement qui y sont liées, mais il inclut des éléments comme les dividendes des entreprises associées et des coentreprises, les pensions, les coûts de restructurations etc. Il est défini comme les flux de trésorerie des activités d’exploitation (hors flux de trésorerie liés aux acquisitions de filiales) et d’investissement (hors acquisition et cession de filiales et d’autres participations, et hors prêts aux entreprises associées et aux sociétés non consolidées, ainsi que les éléments fiscaux qui y sont liés et la comptabilisation de créances affacturées) ;
  • Capex : montants payés pour l’acquisition d’actifs incorporels et corporels.
  • La conversion en trésorerie est le ratio utilisé par mesurer la conversion d’EBITDA en trésorerie. Il est défini comme étant : (EBITDA sous-jacent + investissements des activités poursuivies) / EBITDA sous-jacent
  • Le fonds de roulement net comprend les stocks, créances commerciales et autres créances courantes, moins les dettes commerciales et autres dettes courantes.
  • Dette nette (IFRS) = Dette financière non courante + Dette financière courante – Trésorerie & équivalents de trésorerie – Autres créances d’instruments financiers La dette nette sous-jacente représente la vue Solvay de la dette, en retraitant en dette 100 % des obligations hybrides perpétuelles, considérées comme des capitaux propres selon les normes IFRS. Effet de levier = Dette nette / EBITDA sous-jacent des 12 derniers mois. Effet de levier sous-jacent = Dette nette sous-jacente / EBITDA sous-jacent des 12 derniers mois
  • CFROI : Le retour sur investissement des flux de trésorerie mesure le retour en espèces des activités de Solvay. L’évolution du CFROI est un indicateur pertinent pour déterminer la création de valeur, bien qu'il soit admis que cette mesure est difficile à utiliser pour la comparaison avec les autres groupes du secteur. La définition s’appuie sur une estimation raisonnable du coût de remplacement des actifs et évite les distorsions comptables, par exemple pour la dépréciation d’actifs. Il est calculé comme étant le ration des flux de trésorerie récurrents sur les capitaux investis, avec :
    • Flux de trésorerie récurrents = EBITDA sous-jacent + dividendes reçus des entreprises associées et des coentreprises - résultats des entreprises associées et des coentreprises – capex récurrents – impôts récurrents sur le résultat ;
    • Capitaux investis : valeur de remplacement du goodwill et des actifs immobilisés + fonds de roulement net + valeur comptable des entreprises associées et des coentreprises
    • Capex récurrent : normalisé à 2 % de la valeur de remplacement des actifs immobilisés, nets de la valeur du goodwill ;
    • Les impôts récurrents sur le résultat sont normalisés à 30 % de (EBIT sous-jacent – résultats des entreprises associées et des coentreprises)