Évolution de l’EBITDA sous-jacent
(en millions d’euros)

Lorem ipsum dolor sit amet (bar chart)

L’EBITDA sous-jacent a progressé de 7 % à 2 230 millions d’euros. Hors effets de change et de périmètre, la hausse était de 10 %, portée par des volumes plus élevés pour 16 %, et qui ont plus que compensé la hausse de 7 % des coûts fixes, des matières premières et des coûts de l’énergie. Le résultat reflète également une synergie non récurrente de 38 millions d’euros dans les anciennes activités Cytec. La marge d’EBITDA sous-jacente s’est maintenue à 22 %.

  • Les variations de taux de change ont eu une incidence défavorable de -1 % sur la conversion suite à la dépréciation du dollar américain et, dans une moindre mesure, du renminbi chinois au second semestre.
  • Les volumes ont contribué pour 16 % à la progression de l’EBITDA.
  • Les coûts fixes ont augmenté. Bien que les mesures d'excellence opérationnelle et les synergies aient permis de largement compenser l'inflation, la progression des volumes et les nouvelles capacités de production ont augmenté l’assiette des coûts fixes. L'amélioration de la rentabilité a également conduit à une augmentation des provisions pour rémunération variable.
  • Les prix nets se sont inscrits en baisse, ce qui a réduit l'EBITDA de -2 %, l'augmentation des prix des matières premières et des coûts de l’énergie n'ayant pu être entièrement compensée par les mesures d'excellence commerciale et opérationnelle.
  • Les autres éléments ont contribué pour 50 millions d’euros nets, regroupant principalement des éléments exceptionnels, dont les 38 millions d’euros de synergies sur les obligations post-retraite liés à Cytec ainsi qu'une indemnité ponctuelle de 17 millions d’euros pour la perte de certains actifs de production en Chine.