Lorem ipsum dolor sit amet (logo) Lorem ipsum dolor sit amet (logo) Lorem ipsum dolor sit amet (logo) Lorem ipsum dolor sit amet (logo) Lorem ipsum dolor sit amet (logo) Lorem ipsum dolor sit amet (logo)

5,53 kg équivalent CO2 / euro EBITDA

Intensité des émissions de gaz à effet de serre

12,3 Mt équivalent CO2

Total des émissions de gaz à effet de serre - Scopes 1 et 2 (protocole de Kyoto)

Définition

Les émissions de gaz à effet de serre déclarées par Solvay correspondent au périmètre (Scope) du protocole de Kyoto et comprennent les composés ou familles de composés suivants : CO2, N2O, CH4, SF6, les HFC, les PFC et NF3. Pour calculer leur impact sur le changement climatique, les émissions de gaz à effet de serre sont converties des tonnes métriques à l’équivalent CO2 en utilisant le potentiel de réchauffement climatique de chaque gaz sur une période de 100 ans, comme publié par la Commission intergouvernementale sur le changement climatique (IPCC) dans son cinquième Rapport d’évaluation.

L’indicateur tient compte :

  • des émissions directes pour chaque gaz à effet de serre provenant des activités industrielles de Solvay (Scope 1 du protocole de Kyoto) ;
    • Pour le CO2, le rapport sur les émissions directes comprend les émissions liées à tous les combustibles fossiles ainsi que celles liées aux procédés (par exemple la décomposition thermique des produits gazeux et la réduction chimique des minerais métalliques).  Pour les carburants renouvelables, seule la part des émissions relatives à la culture et à la préparation est prise en compte.
  • des émissions indirectes de CO2 liées aux achats de vapeur et d’électricité auprès de tiers et consommés en interne (Scope 2 du protocole de Kyoto). Pour les achats d’électricité, les émissions indirectes sont calculées au moyen de méthodes fondées sur le marché. En 2017, les contrats de fourniture d’électricité ont été analysés afin de déterminer le facteur d’émission de CO2 le plus approprié de chaque site.

Notre démarche

En novembre 2015, Solvay s’est fixé un nouvel objectif à long terme concernant ses émissions de gaz à effet de serre : réduire l’intensité de ses émissions de 40 % d’ici 2025, comparé à 2014. En outre, depuis le 1er janvier 2016, Solvay applique aux émissions de gaz à effet de serre un prix interne carbone de 25 euros par tonne métrique équivalent CO2 afin de prendre en compte les défis climatiques dans ses décisions d’investissement.

Un système de reporting des émissions de gaz à effet de serre, vérifié en externe et mis en place pour répondre aux exigences d’agences de notation comme le Carbon Disclosure Project, permet au Groupe d’aligner ses efforts sur l’efficacité de ses défis en matière d’émissions.

Indicateurs et objectifs

Intensité d’émissions de gaz à effet de serre

En 2015, Solvay s’est engagé à réduire l'intensité de ses émissions de gaz à effet de serre de 40 % à partir des niveaux de 2014 d’ici 2025. Le Groupe s’est également fixé un objectif intermédiaire pour 2018 : une réduction de 20 % par rapport à 2015. Depuis 2014, la réduction a été de 32 %.

Objectifs prioritaires de Solvay :

2018

-20 %

d’intensité des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 2015

2025

-40 %

d’intensité des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 2014

kg equivalent CO2 / euro EBITDA

 

2017

 

2016

 

2015

Périmètre : Conforme au reporting financier.

Intensité des émissions de gaz à effet de serre

 

5,53

 

5,86

 

7,26

Pour une année donnée, l’intensité des émissions de gaz à effet de serre reflète le montant libellé en euro des émissions de Scope 1 et 2 du Protocole de Kyoto comprises dans le périmètre financier exprimé en kg équivalent CO2 par euro d’EBITDA.

En 2017, l’intensité des gaz à effet de serre a diminué de 0,33 kg équivalent CO2 par euro d'EBITDA.

Émissions de gaz à effet de serre

Émissions de gaz à effet de serre (Scope 1 et 2)

 

 

 

 

2017

 

2016

 

2015

Périmètre : Cohérent avec le reporting financier, y compris les activités de production des sociétés en cours de consolidation (intégrale ou partiells). L'émission de gaz à effet de serre des sociétés reprises dans le périmètre financier représente 81 % du total de ces émissions de toutes les sociétés reprises dans le périmètre opérationnel.

Émissions directes et indirectes de CO2 (Scopes 1 et 2)

 

Mt de CO2

 

10,0

 

10,9

 

11,6

Émissions des autres gaz à effet de serre suivant le Protocole de Kyoto (Scope 1)

 

Mt équi­valent CO2

 

2,3

 

2,4

 

2,6

Total des émissions des gaz à effet de serre suivant le Protocole de Kyoto

 

Mt équi­valent CO2

 

12,3

 

13,4

 

14,2

Autres émissions de gaz à effet de serre hors du Protocole de Kyoto (Scope 1)

 

Mt équi­valent CO2

 

0,1

 

0,1

 

0,1

En 2017, les émissions de gaz à effet de serre étaient de 1,1 Mt d'équivalent CO2, inférieures à celles de 2016. Ce changement s’explique principalement par les modifications apportées au périmètre de reporting. La classification des activités polyamide en activités cédées a conduit à une diminution de 0,9 Mt équivalent CO2. Le reste de la variation (-0,2 Mt équivalent CO2) est expliqué dans les chapitres suivants.

Émissions directes de gaz à effet de serre (Scope 1)

Mt équivalent CO2

 

2017

 

2016

 

2015

Périmètre : Conforme au reporting financier.

Méthane – CH4

 

0,90

 

0,81

 

0,85

Oxyde nitreux – N2O

 

0,14

 

0,20

 

0,27

Hexafluorure de soufre – SF6

 

0,06

 

0,05

 

0,04

Hydrofluorocarbures – HFC

 

0,14

 

0,05

 

0,05

Perfluorocarbures – PFC

 

1,07

 

1,34

 

1,40

Triofluorure d’azote – NF3

 

0,0

 

0,0

 

0,0

Total des émissions des autres gaz à effet de serre suivant le Protocole de Kyoto

 

2,31

 

2,45

 

2,73

Dioxyde de carbone – CO2

 

7,92

 

8,43

 

8,76

Total des émissions directes

 

10,2

 

10,9

 

11,5

En 2017, les émissions directes de CO2 étaient de 0,51 Mt d'équivalent CO2 inférieures à celles de 2016. Ce changement est attribuable principalement aux modifications apportées au périmètre de reporting. La classification des activités polyamide en activités qui seront cédées à BASF a conduit à une diminution de 0,57 Mt CO2 des émissions directes de CO2. Une augmentation de 0,01 Mt CO2 des émissions directes de CO2 est imputable à l'inclusion dans le périmètre de reporting des activités de Cytec récemment acquises et de nouveaux sites de production (par exemple Jubail, en Arabie Saoudite). Le reste de la variation (0,05 Mt d'équivalent CO2) est lié au projet de réduction des émissions et de changements de production.

En 2017, les émissions directes d’autres gaz à effet de serre étaient, selon le protocole de Kyoto, de 0,14 Mt d'équivalent CO2 inférieures à celles de 2016. La classification des activités polyamide en activités abandonnées qui seront cédées à BASF a conduit à une diminution de 0,13 Mt équivalent de CO2 des émissions directes d’autres gaz à effet de serre. Dans l’ensemble, les variations en émissions de CH4, PFC, HFC, SF6 et de N2O en 2017 par rapport à 2016 se sont compensées entre elles au sein du périmètre de reporting.

Émissions indirectes de gaz à effet de serre – Brut, fondé sur le marché (Scope 2)

Mt de CO2

 

2017

 

2016

 

2015

Périmètre : Conforme au reporting financier.

Électricité achetée pour consommation

 

1,2

 

1,4

 

1,7

Vapeur achetée pour consommation

 

0,9

 

1,1

 

1,1

Total

 

2,1

 

2,5

 

2,8

La mise en place de la méthode fondée sur le marché a été revue en 2017, conformément aux meilleures pratiques les plus récentes en vue de renforcer sa précision et sa fiabilité. Une revue détaillée des facteurs d’émissions pour l’électricité achetée couvrant tous les sites dans le monde a conduit à des modifications dans plusieurs facteurs d’émission, principalement aux États-Unis. Cette revue a entraîné une diminution de 0,1 Mt CO2 des émissions indirectes de CO2 par achat d’électricité. Le reste de la diminution est dû à la déconsolidation des activités polyamide (-0,1 Mt de CO2).

La diminution de 0,2 Mt de CO2 des émissions indirectes de CO2 liées à la vapeur achetée s’explique par la sortie du périmètre de consolidation des activités polyamide (-0,1 Mt de CO2) et l’internalisation partielle de la production de vapeur (-0,1 Mt de CO2) à Baton Rouge (États-Unis) et à Rosignano (Italie).

Émissions indirectes de gaz à effet de serre – Brut, fondé sur la localisation (Scope 2)

Mt de CO2

 

2017

 

2016

 

2015

Périmètre : Conforme au reporting financier.

Électricité achetée pour consommation

 

1,2

 

1,2

 

1,8

Vapeur achetée pour consommation

 

0,9

 

1,1

 

1,1

Total

 

2,1

 

2,3

 

3,0

Autres émissions indirectes de gaz à effet de serre (Scope 3)

Mt de CO2

 

2017

 

2016

 

2015

Périmètre : Conforme au reporting financier.

Activités liées à l’énergie et aux combustibles

 

0,7

 

0,8

 

0,8

Investissements

 

1,7

 

0,8

 

2,5

Produits et services achetés

 

6,6

 

7,2

 

7,6

La baisse dans les « Activités liées à l’énergie et aux combustibles » tient à la réduction des achats d’énergie en raison de la classification en activités cédées des activités polyamides.

« Investissements » englobe les émissions de Scope 1 et 2 des activités cédées : 1,6 Mt d’équivalent CO2 pour les activités polyamides et 0,1 Mt pour les activités Acetow.

Principales réalisations en 2017 :

  • Le programme d’efficacité énergétique et carbone SOLWATT© a permis des réductions de 0,5 Mt de CO2 des émissions depuis 2014, grâce à 1 000 actions déployées dans 70 sites dans le monde entier. Des nouvelles économies réalisées en 2017 sont estimées à 114 000 tonnes métriques de CO2.
  • Dans la mine de trona de Green River (Wyoming, États-Unis), la récupération partielle du méthane émis pendant l’extraction et la combustion de trona ont permis d’éviter des émissions correspondant à 100 000 Mt d’équivalent CO2 par an depuis 2011. Depuis 2012, une partie de la chaleur issue de la combustion du méthane récupéré est utilisée dans le processus de production, ce qui permet des économies supplémentaires d’énergie et de CO2.
  • Solvay a accéléré son implication dans la production d’énergie renouvelable avec deux nouveaux projets, produisant un impact annuel de 0,1 Mt de CO2 : en 2017, la production de chaleur à partir de la biomasse a démarré dans une usine en France, et la Solvay Jasper County Solar Farm devrait monter en puissance en 2018 aux États-Unis. Elle s’ajoute à la production d’énergie à partir de la biomasse déjà en cours à Brotas (Brésil) et Rheinberg (Allemagne).