Lorem ipsum dolor sit amet (logo) Lorem ipsum dolor sit amet (logo) Lorem ipsum dolor sit amet (logo)

130 PJ

consommation d’énergie primaire

100 PJ

Consommation de combustible provenant de sources non renouvelables

Définition

La consommation énergétique de Solvay se compose de quatre volets :

  • les combustibles primaires non renouvelables (charbon, coke de pétrole, gaz naturel, fioul, etc.) utilisés pour la production interne de vapeur, d’électricité et d’énergie mécanique ainsi que dans les processus de production (coke et anthracite dans le four à chaux, gaz dans les fours sécheurs, etc.),
  • les combustibles primaires renouvelables (biomasse),
  • la vapeur achetée,
  • l’électricité achetée.

Pour respecter les normes GRI, la vapeur et l'électricité générées à partir de combustibles et vendues à des tiers sont déduites du total. L'énergie achetée et vendue après coup à un tiers sans aucune transformation n'est pas prise en compte.

Notre démarche

En ce qui concerne l’approvisionnement en énergie, Solvay n’a cessé de mettre en œuvre, depuis de nombreuses années, des programmes visant à réduire sa consommation énergétique. Si Solvay possède des activités industrielles très consommatrices d’énergie, principalement en Europe (usines de carbonate de sodium synthétique, peroxydes), il est aussi à la tête d’un panel d’activités industrielles dont la teneur énergétique représente un pourcentage relativement faible du prix de vente, particulièrement dans l’activité polymères fluorés. Le Groupe considère qu'un approvisionnement énergétique sûr et compétitif est particulièrement important. Pour s’en assurer, il a pris les initiatives stratégiques suivantes :

  • un leadership technologique dans les procédés et les activités industrielles de haute performance, en vue de minimiser la consommation énergétique ;
  • une diversification et une utilisation flexible de divers types et sources d’énergie primaire ;
  • une intégration en amont de la production de vapeur et d’électricité (cogénération de gaz, biomasse ou cogénération de combustibles secondaires, etc.) ;
  • un examen périodique des conditions régissant les actifs et les connexions énergétiques des sites industriels ;
  • une stratégie de couverture de l’approvisionnement basée sur des partenariats à long terme et des contrats à moyen et long terme prévoyant, le cas échéant, des mécanismes de couverture des prix ;
  • un accès direct aux marchés énergétiques (terminaux gaziers, réseaux électriques, échanges sur les marchés financiers au comptant et à terme) ;
  • des rapports prévisionnels réguliers sur les tendances des prix de l’énergie et des matières premières adressés aux GBU pour anticiper des réajustements des prix de vente.

Solvay Energy Services optimise l’achat et la consommation d’énergie pour le Groupe et soutient les GBU dans la gestion de l’énergie et des émissions de gaz à effet de serre.

L’énergie étant un facteur essentiel pour ses activités, Solvay s’est engagé à réduire sa consommation de 10 % (1,3 % par an en moyenne) d’ici 2020, à partir du niveau de 2012, à périmètre d’activité constant. Pour réaliser cet objectif ambitieux, Solvay a accéléré son programme d’efficacité énergétique SOLWATT® qui vise à optimiser en permanence les procédés industriels impliqués dans sa production et son approvisionnement en énergie.

Solvay a pris des mesures concrètes sous la forme d’investissements importants, comme le démarrage de la méga-usine d’hydrogène de peroxyde (HP) en Arabie Saoudite et le remplacement récent de deux turbines à gaz par des unités plus efficaces, une à la centrale de cogénération de Spinetta (Italie) et une à celle de Rosignano (Italie).

Programme d’efficacité énergétique SOLWATT®

Depuis 2012, le Groupe a réduit son intensité énergétique totale de 6 %. Un des facteurs clés de ce progrès est le programme d’efficacité énergétique SOLWATT®. Le plan d’amélioration suit trois approches parallèlement :

  • En développant l'utilisation de centrales de cogénération haute efficacité, le Groupe améliore le niveau d'efficacité de génération d'énergies secondaires telles que la vapeur et l'électricité. Deux turbines ont été remplacées par des unités plus efficaces en 2017, une à Spinetta et l’autre à Rosignano (Italie). L’efficacité électrique a progressé de 4 % à ces deux centrales de cogénération.
  • La deuxième phase du programme SOLWATT a été lancée en 2016. Fin 2017, le déploiement de cette seconde phase avait touché la plupart des sites à consommation d’énergie significative, représentant 41 % de la consommation totale du Groupe.
  • Les sites nouveaux et modernisés sont optimisés en termes de consommation et de génération d’énergie.

En 2017, Solvay a continué à diffuser des innovations technologiques pour améliorer l'efficacité énergétique de l’ensemble de son exploitation. Après les méga-usines peroxyde d’hydrogène (HP) d’Anvers (Belgique) et de Map Ta Phut (Thaïlande), Solvay a démarré une des usines HP les plus efficaces au monde en Arabie Saoudite.

Indicateurs et objectifs

Intensité énergétique

En 2012, le Groupe s’est engagé à réduire sa consommation d’énergie de 10 % (1,3 % par an en moyenne) d’ici 2020, à périmètre d'activité constant. Son indicateur d’intensité énergétique couvre à la fois l’énergie primaire tirée de combustibles (charbon, coke de pétrole, coke, anthracite, fioul, gaz naturel, biomasse, etc.), et de la vapeur et de l’électricité achetées.

Objectif de Solvay :

2020

-10 %

de la consommation d’énergie à périmètre d’activité constant

Base 2012

Indice d’efficacité énergétique – Base 100 % en 2012

En %

 

2017

 

2016

 

2015

Périmètre : L’indice énergétique à périmètre d'activités constant représente le changement dans la consommation d’énergie sur une base comparable après ajustement du périmètre historique pour tenir compte des changements dans le périmètre et après ajustement des changements de volumes de production d’une année sur l'autre.

Indice d’efficacité énergétique

 

94

 

94

 

96

Consommation énergétique

En 2017, la consommation énergétique a baissé de 8 PJ par rapport à 2016. Ce changement est attribuable principalement aux modifications apportées au périmètre de reporting. La classification des activités polyamide en activités abandonnées qui seront cédées à BASF a conduit à une diminution de 8,7 PJ. Une augmentation de 1,1 PJ est imputable à l'inclusion dans le périmètre de reporting des activités de Cytec récemment acquises et de nouveaux sites de production (par exemple Jubail, en Arabie Saoudite). Le reste de la variation (0,6 PJ) est lié aux projets d'économie d'énergie et modification de production.

Pouvoir calorifique de faible valeur en pétajoules (PJ)

 

2017

 

2016

 

2015

Périmètre : Cet indicateur illustre la consommation d’énergie primaire sur une année donnée, liée aux activités de production des sociétés actuellement consolidées (intégralement ou partiellement). La consommation d’énergie primaire des sociétés dans le périmètre financier représente 82 % du total de la consommation d’énergie primaire de toutes les sociétés dans le périmètre opérationnel.

Consommation d’énergie primaire

 

130

 

138

 

175

Consommation de combustible provenant de sources non renouvelables

Pouvoir calorifique de faible valeur en pétajoules (PJ)

 

2017

 

2016

 

2015

Périmètre : Conforme au reporting financier.

Combustibles solides

 

46

 

47

 

49

Combustibles liquides

 

0,4

 

2

 

1

Combustibles gazeux

 

54

 

55

 

57

Total

 

100

 

104

 

107

En 2017, la consommation de combustible tiré de sources non renouvelables a baissé de 4 PJ par rapport à 2016. La classification des activités polyamide en activités abandonnées a conduit à une diminution totale de 5,1 PJ (3,4 pour les combustibles gazeux et 1,7 pour les combustibles liquides). La reprise dans le périmètre de reporting des activités Cytec et des nouveaux sites de production ont provoqué une augmentation de 0,2 PJ de la consommation de combustibles gazeux. Le reste de la variation (+-0,9 PJ) est lié aux projets d'économie d'énergie et modification de production.

Consommation de combustible provenant de sources renouvelables

Pouvoir calorifique de faible valeur en pétajoules (PJ)

 

2017

 

2016

 

2015

Périmètre : Conforme au reporting financier.

Consommation de combustibles renouvelables

 

3

 

4

 

5

La plus faible production de vapeur à la centrale électrique biomasse de Brotas (Brésil) est en partie compensée par le démarrage de la production de chaleur à partir de la biomasse dans une usine française. Dans l’ensemble la consommation de biomasse a reculé de 1 PJ en 2017 par rapport à 2016.

Énergie secondaire achetée pour consommation

Pouvoir calorifique de faible valeur en pétajoules (PJ)

 

2017

 

2016

 

2015

Périmètre : Conforme au reporting financier.

Électricité

 

30

 

30

 

40

Chauffage

 

0

 

0

 

0

Refroidissement

 

0

 

0

 

0

Vapeur

 

20

 

22

 

23

Total d’énergie secondaire achetée

 

49

 

53

 

63

En 2017, la consommation énergétique secondaire a baissé de 4 PJ par rapport à 2016. La classification des activités polyamide en activités abandonnées a conduit à une diminution totale de 3,9 PJ (2,5 pour l’électricité et 1,4 pour la vapeur). La reprise dans le périmètre de reporting des activités Cytec et les nouveaux sites de production ont provoqué une augmentation de 0,7 PJ de la consommation de vapeur et d’électricité. Une modification dans la méthodologie de reporting sur l’énergie secondaire échangée avec un tiers sur un site a conduit à une diminution de 1 PJ. Le reste de la variation (+0,2 TJ) est lié aux projets d'économie d'énergie et modification de production.

Énergie vendue

Pouvoir calorifique de faible valeur en pétajoules (PJ)

 

2017

 

2016

 

2015

Périmètre : Conforme au reporting financier.

Électricité

 

11

 

12

 

11

Chauffage

 

0

 

0

 

0

Refroidissement

 

0

 

0

 

0

Vapeur

 

11

 

12

 

14

Total d’énergie vendue

 

22

 

23

 

26

En 2017, la vente d’énergie secondaire autogénérée à des tiers a reculé de 1 PJ. Ce recul s’explique par un moindre recours à la cogénération en France, en raison de conditions défavorables sur le marché et à un recours moins intensif à la centrale de Brotas (Brésil).