488

millions de m3
Prélèvement d’eau total

330 

millions de m3
Prélèvement d’eau douce

6 231

tonnes métriques d'O2
Émissions de la Demande Chimique d’Oxygène

Définition

La gestion de l’eau englobe la gestion des flux et de la qualité du prélèvement à sa restitution dans l’environnement naturel ou dans tout autre milieu environnemental.

Le prélèvement d’eau douce (en millions de m3 par an) est la quantité d’eau provenant du réseau public (eau potable) et des systèmes d’eau douce (rivières, lacs, etc.) ainsi que des sources souterraines (nappes phréatiques).

La Demande Chimique en Oxygène est la quantité de substances consommatrices d’oxygène (principalement de la matière organique dissoute) rejetées dans des récepteurs aqueux. Celle-ci est exprimée en tonnes métriques d’oxygène par an. Outre les espèces azotées et phosphorées, la Demande Chimique en Oxygène contribue à l’eutrophisation des eaux.

Démarche de gestion

La politique hydraulique du Groupe s’applique à l'ensemble de l'entreprise et constitue l’engagement à limiter le prélèvement et la consommation d’eau douce, ainsi qu'à garantir que les plans d’eau dans lesquels des effluents sont rejetés conservent leur bonne qualité. L'objectif est de minimiser l’impact sur les populations et sur le biote. Solvay se concentre sur la réduction de deux impacts : le prélèvement d’eau douce et les émissions de Demande Chimique en Oxygène.

Indicateurs et objectifs

Récapitulatif des flux d’eau (2018)

Lorem ipsum dolor sit amet (graphic)
  • En 2018, le prélèvement total d’eau du Groupe a augmenté jusqu’à 488 millions de m3 (19 % de plus qu’en 2017). Cette importante augmentation est due au lancement de la méga usine H2O2 à Jubail (Arabie Saoudite). Cette dernière a besoin d'importants volumes d’eau de refroidissement en raison des hautes températures de la région;
  • En 2018, 68 % du prélèvement total d’eau du Groupe est en eau douce. Par rapport à l'année 2017, la contribution de l’eau douce a diminué de 12%;
  • En 2018, le total des rejets d’eau du Groupe s’élève à 455 millions de m3, dont 56 % ont été évacués vers les récepteurs d’eau douce;
  • Des pertes d’eau par évaporation (19 millions de m3) ont lieu dans les tours industrielles de refroidissement ou bassins de décantation; 
  • Le taux de recyclage d’eau de refroidissement au niveau du Groupe a augmenté et atteint désormais 77 %. Il s'agit d'une amélioration de 4 % par rapport à l'année 2017.

Objectifs de Solvay :

2020

-30 %

d’intensité du prélèvement d’eau douce

2020

-30 %

de la Demande Chimique d'Oxygène 

Base 2015

Prélèvement d'eau douce

 

 

2018

 

2017

 

2016

 

2015

Périmètre : conforme au reporting financier.

Les chiffres des années précédentes ont été retraités afin de refléter davantage l’impact des améliorations de la méthodologie.

Intensité (m3 par € EBITDA)

 

0,148

 

0,147

 

0,260

 

0,275

Absolu (Mm3)

 

330

 

326

 

494

 

538

L’intensité du prélèvement d’eau douce a été réduite de 46 % depuis le lancement du plan environnemental. Ce qui signifie que le Groupe a déjà dépassé l’objectif à l’horizon 2020. L'intensité d’émission en Demande Chimique en Oxygène a été réduite de 32 %. L’objectif à atteindre d'ici 2020, a donc déjà été réalisé en 2018. 

L'essentiel de cette réduction est du, depuis 2017, à la sortie du périmètre de consolidation financière des activités Performance Polyamides.

Depuis le lancement du plan environnemental (2015-2020), le prélèvement d’eau douce des usines a diminué de 39 % (soit de 13 % par an).

En 2018, le prélèvement d’eau douce du Groupe a été supérieur de 4 millions de m3 (soit de 1,1 %) par rapport à celui de l'année 2017. Cette augmentation est le solde de nombreuses augmentations et diminutions sur des sites individuels. Il est donc peu aisé d’identifier un événement majeur. Cette augmentation est liée à la hausse de volume de la production mondiale (1,7 %) du Groupe.

Toutefois, il convient de souligner que, grâce a un programme de réhabilitation du réseau de distribution d’eau sur le site Salindres (France), les fuites ont été considérablement réduites. Par conséquent, le prélèvement d’eau douce de ce site a diminué de 19%, et ce, malgré une augmentation de 24 % des volumes de production.

Émissions d'eau (Demande Chimique d'Oxygène)

 

 

2018

 

2017

 

2016

 

2015

Périmètre : conforme au reporting financier.

Les chiffres des années précédentes ont été retraités afin de refléter davantage l’impact des améliorations de la méthodologie.

Intensity (kg par € EBITDA)

 

0,0028

 

0,0025

 

0,0038

 

0,0042

Absolu (tonnes métriques d’O2)

 

6 231

 

5 586

 

7 282

 

8 177

Les émissions de Demande Chimique d’Oxygène du Groupe ont été de 645 tonnes, soit 12 % de plus qu’en 2017. Ce changement est dû à une augmentation significative de la production sur le site de Vernon (États-Unis), ce qui a ajouté 379 tonnes de Demande Chimique d’Oxygène (7 %), ainsi qu'à l’usine de traitement biologique du site de Baton Rouge (États-Unis), ayant été perturbée par une période de gel prolongée et inhabituelle, responsable de 154 tonnes de la Demande Chimique d'Oxygène (3 %) supplémentaires.

En 2018, 1 358 tonnes de Demande Chimique en Oxygène déclarées par Solvay (+/- 22 %) sont dues à des tiers (habituellement, des usines qui ont appartenu au Groupe), qui font traiter leurs effluents dans les usines de traitement biologique d’eaux usées de Solvay.

Depuis le lancement du plan environnemental en cours (2015-2020), les émissions de Demande Chimique en Oxygène ont diminué de 24 % (+/- 8 % par an).