Méthodes comptables

Comme expliqué dans la section Méthode de préparation, le Groupe a adopté IFRS 9 le 1er janvier 2018, en utilisant l’approche rétrospective modifiée. Ci-après sont décrites les méthodes comptables appliquées en 2018 (IFRS 9 Instruments financiers). Pour les méthodes comptables suivies en 2017 (IAS 39 Instruments financiers : Comptabilisation et évaluation), voir le Rapport annuel 2017. Les impacts de la transition ont été abordés dans la section Méthode de préparation.

2018 – IFRS 9 Instruments financiers

Généralités

Les actifs et passifs financiers sont comptabilisés à partir du moment où Solvay devient partie aux dispositions contractuelles de l’instrument.

Le coût amorti d’un actif ou d'un passif financier est la valeur qui lui est attribuée lors de sa comptabilisation initiale, diminuée des remboursements en principal, majorée ou diminuée de l’amortissement cumulé, calculé par la méthode du taux d’intérêt effectif, de toute différence entre cette valeur initiale et la valeur à l’échéance et, dans le cas d’un actif financier, ajustée au titre de la correction de valeur pour pertes. Le taux d’intérêt effectif est le taux qui actualise les futures sorties ou entrées de trésorerie, estimées sur la durée de vie attendue d’un actif ou d’un passif financier, de manière à obtenir exactement la valeur comptable brute de l’actif financier ou le coût amorti du passif financier. Pour calculer le taux d’intérêt effectif, le Groupe estime les flux de trésorerie attendus en prenant en considération toutes les modalités contractuelles de l’instrument financier (par exemple, options de paiement anticipé, de prolongation, de rachat, etc.), mais elle ne tient pas compte des pertes attendues de crédit. Ce calcul inclut l’intégralité des commissions et des frais proportionnels, payés ou reçus par les parties au contrat, qui font partie intégrante du taux d’intérêt effectif, des coûts de transaction et de toutes les autres surcotes ou décotes.

Actifs financiers

Les créances commerciales sont initialement évaluées à leur prix de transaction, si elles ne comportent pas une composante importante de financement, ce qui est le cas pour pratiquement toutes ces créances. Les autres actifs financiers sont initialement évalués à leur juste valeur, augmentée, dans le cas d’un actif financier non évalué à la juste valeur par le biais du résultat net, des coûts de transaction directement attribuables à l’acquisition de cet actif financier.

Un actif financier est qualifié de courant lorsque les flux de trésorerie attendus de l’instrument viennent à échéance dans l'année.

Tous les actifs financiers comptabilisés seront ultérieurement évalués soit au coût amorti, soit à leur juste valeur, selon IFRS 9. En particulier :

  • Un instrument d’emprunt qui (i) s’inscrit dans un modèle économique dont l’objectif est de percevoir les flux contractuels de trésorerie et qui (ii) a des flux contractuels de trésorerie qui correspondent uniquement à des remboursements de principal et à des versements d’intérêts sur le principal restant dû, est évalué au coût amorti (net de toute réduction de valeur pour dépréciation), sauf si cet actif est désigné comme étant évalué à la juste valeur par le biais du résultat net sous l’option de juste valeur ;
  • Un instrument d’emprunt qui (i) s’inscrit dans un modèle économique dont l’objectif est atteint à la fois par la perception de flux contractuels de trésorerie et par la vente d’actifs financiers et (ii) dont les conditions contractuelles donnent lieu, à des dates spécifiées, à des flux de trésorerie qui correspondent uniquement à des remboursements de principal et à des versements d’intérêts sur le principal restant dû, est évalué à la valeur juste par le biais des autres éléments du résultat global, sauf si cet actif est désigné à juste valeur par le biais du résultat net sous l’option de juste valeur ;
  • Tous les autres instruments d’emprunt sont évalués à la juste valeur par le biais du résultat net ;
  • Tous les instruments de capitaux propres sont évalués dans l’état consolidé de la position financière à leur juste valeur, et leurs profits ou pertes constatés en résultat, sauf si un instrument en capitaux propres n’est ni détenu à des fins de transaction ni une contrepartie éventuelle comptabilisée par un acquéreur dans le cadre d’un regroupement d’entreprises, un choix irrévocable peut être effectué, lors de la comptabilisation initiale, d’évaluer l’instrument à juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global, et de constater le produit tiré du dividende en résultat. Cette classification est faite instrument par instrument. Les instruments de capitaux propres dans des sociétés non cotées précédemment classés comme disponibles en vue de la vente, conformément à IAS 39 Instruments financiers : Comptabilisation et évaluation sont désormais classés et évalués comme des instruments de capitaux propres évalués à juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global. Lors de la décomptabilisation, les gains ou pertes cumulés précédemment comptabilisés dans les autres éléments du résultat global sont reclassés dans les résultats non distribués. Le Groupe a irrévocablement choisi de classer définitivement ses investissements non cotés existants au 31 décembre 2017 dans cette catégorie, car il a l’intention de les conserver dans un avenir prévisible.

Pour les instruments cotés sur un marché actif, la juste valeur correspond à un prix de marché (niveau 1). Pour les instruments qui ne sont pas cotés sur un marché actif, la juste valeur est déterminée en utilisant des techniques d’évaluation incluant la référence à des transactions récentes effectuées à des conditions normales de concurrence ou à des transactions sur des instruments similaires en substance (niveau 2), ou l’analyse des flux de trésorerie actualisés intégrant, le plus possible, des hypothèses cohérentes avec les données observables sur les marchés (niveau 3). Toutefois, dans des circonstances limitées, il peut arriver que le coût des instruments de capitaux propres constitue une estimation appropriée de la juste valeur. Ce peut être le cas lorsqu’il n’est pas possible d’obtenir suffisamment d’informations plus récentes pour évaluer la juste valeur ou lorsqu’il existe une large fourchette d’évaluations possibles de la juste valeur et que le coût représente la meilleure estimation de la juste valeur dans cette fourchette.

Dépréciation des actifs financiers

La perte de valeur d’un actif financier évalué au coût amorti est calculée suivant le modèle des pertes de crédit attendues, représentant la moyenne pondérée des pertes de crédit, dont les poids sont les risques de défaillance respectifs. Les pertes de crédit attendues sont basées sur la différence entre les flux de trésorerie contractuels dus conformément au contrat et le total des flux de trésorerie que le Groupe s’attend à recevoir, actualisée avec une approximation du taux d’intérêt effectif initial. 

Pour les créances commerciales qui ne contiennent pas de composante de financement significative (c’est-à-dire substantiellement toutes les créances commerciales), la correction de valeur pour pertes est évaluée au montant des pertes de crédit attendues sur la durée de vie. Ces dernières  sont les pertes de crédit attendues résultant de la totalité des cas de défaut dont une créance commerciale pourrait faire l'objet au cours de sa durée de vie attendue, en utilisant une matrice de provision qui tient compte d'informations historiques sur les défauts, ajustées des informations prospectives par client. Le Groupe considère qu’un actif financier est en défaut lorsque les paiements contractuels sont en retard de 60 jours. Toutefois, dans certains cas, le Groupe peut également considérer qu’un actif financier est en défaut lorsque des informations, internes ou externes, indiquent que le Groupe ne pourra probablement pas recouvrer dans leur totalité les montants contractuels restant dus avant de tenir compte, le cas échéant, les rehaussements de crédit détenus par le Groupe. Un actif financier est réduit de valeur lorsque le Groupe estime raisonnablement ne pas recouvrer les flux de trésorerie contractuels.

Les pertes de valeur sont comptabilisées au compte de résultats consolidé, sauf pour les instruments d’emprunt évalués à la juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global. Dans ce cas, la correction de valeur pour pertes est comptabilisée dans les autres éléments du résultat global.

Passifs financiers

Les passifs financiers sont initialement évalués à leur juste valeur diminuée, dans le cas d’un passif financier non évalué à la juste valeur par le biais du résultat net, des coûts de transaction directement attribuables à l’émission de ce passif financier. Ils sont ultérieurement évalués au coût amorti, à l’exception des :

  • passifs financiers évalués à la juste valeur par le biais du résultat net. L’évaluation ultérieure de ces passifs, y compris ceux qui sont des dérivés, est effectuée à la juste valeur ;
  • les contrats de garantie financière. Après la comptabilisation initiale, les garanties sont ultérieurement évaluées au plus élevé des pertes attendues et du montant initialement comptabilisé.

Instruments financiers dérivés

Un instrument financier dérivé est un instrument financier ou autre contrat entrant dans le champ d’application d’IFRS 9 et présentant les trois caractéristiques suivantes :

  • sa valeur varie en fonction de la variation d’un taux d’intérêt, du prix d’un instrument financier, du cours d’une marchandise, d’un cours de change, d’un indice de prix ou de taux, d’une notation de crédit, d’un indice de crédit, ou d’une autre variable, à condition que, dans le cas d’une variable non financière, celle-ci ne soit pas spécifique à l’une des parties au contrat (parfois appelée le « sous-jacent »);
  • il ne requiert aucun investissement net initial ou un investissement net initial inférieur à celui qui serait nécessaire pour d’autres types de contrats dont on pourrait attendre des comportements similaires face à l’évolution des facteurs du marché ;
  • son règlement se fait à une date ultérieure.

Le Groupe conclut divers instruments financiers dérivés (contrats à terme de gré à gré, futures, collars, options et swaps) pour gérer son exposition aux risques de taux d’intérêt, de cours de change et de matières premières (principalement les risques de volatilité des prix de l’énergie et des droits d’émissions de CO2).

Comme expliqué ci-dessus, les dérivés sont initialement comptabilisés à la juste valeur à la date à laquelle le contrat dérivé est conclu et ultérieurement évalués à leur juste valeur au terme de la période de présentation de l’information financière. Le résultat obtenu est comptabilisé en gain ou en perte, sauf si l’instrument dérivé est désigné comme instrument de couverture efficace. Le Groupe désigne certains instruments dérivés comme instruments de couverture de l’exposition aux variations des flux de trésorerie qui sont attribuables à un actif ou passif comptabilisé ou à une transaction prévue hautement probable qui pourrait influer sur le résultat net (couvertures de flux de trésorerie).

Un dérivé avec une juste valeur positive est comptabilisé comme un actif financier, tandis qu’un dérivé avec une juste valeur négative est comptabilisé comme un passif financier. Les instruments dérivés (ou des portions de ceux-ci) sont présentés comme des actifs ou des passifs non courants si la maturité résiduelle des règlements sous-jacents est supérieure à douze mois après la date de clôture. Les autres instruments dérivés (ou portions de ceux-ci) sont présentés comme actifs ou passifs courants.

Comptabilité de couverture

Le Groupe désigne certains instruments dérivés et instruments dérivés incorporés liés aux risques de taux d’intérêt, de cours de change, de cours de l’action Solvay, et de matières premières (principalement, risque sur les prix de l’énergie et des droits d’émission de CO2) comme instruments de couverture dans une relation de couverture de flux de trésorerie.

La relation de couverture fait l'objet, dès son origine, d'une désignation formelle et d'une documentation structurée, décrivant la relation de couverture, ainsi que l’objectif du Groupe en matière de gestion des risques et sa stratégie de couverture. Pour appliquer la comptabilité de couverture : (a) il y a un lien économique entre l’élément couvert et l’instrument de couverture, (b) l’effet du risque de crédit n'a pas d'effet dominant sur les variations de valeur qui résultent de ce lien économique, et (c) le ratio de couverture de la relation de couverture est égal au rapport entre la quantité de l’élément couvert réellement couverte par le Groupe et la quantité de l’instrument de couverture utilisée réellement par le Groupe pour couvrir cette quantité de l’élément couvert.

Pour qu'il existe un lien économique tel que mentionné sous (a) ci-dessus, il faut pouvoir s'attendre à ce que la valeur de l’instrument de couverture et celle de l’élément couvert évolueront systématiquement dans des directions opposées en réponse aux fluctuations dans le même sous-jacent (ou les sous-jacents économiquement liés de telle sorte qu’ils réagissent de la même façon au risque couvert).

Couvertures de flux de trésorerie

La partie efficace des variations de la juste valeur des instruments de couverture qui sont désignés dans une couverture de flux de trésorerie est comptabilisée dans les autres éléments du résultat global.

Le gain ou la perte lié à la partie inefficace est comptabilisé immédiatement en résultat.

Tant que la couverture de flux de trésorerie continue à satisfaire aux critères d'applicabilité, la relation de couverture est comptabilisée comme suit :

  1. la composante distincte des capitaux propres associée à l’élément couvert (la réserve de couverture de flux de trésorerie) est ajustée au plus faible (en valeur absolue) des montants suivants :
    i) le gain ou la perte cumulé dégagé sur l’instrument de couverture depuis le commencement de la couverture ; et
    ii) la variation cumulée de la juste valeur (en valeur actualisée) de l’élément couvert (c’est-à-dire la valeur actualisée de la variation cumulée des flux attendus de trésorerie qui sont couverts) depuis le commencement de la couverture.
  2. la partie du gain ou de la perte sur l’instrument de couverture qui est considérée comme constituant une couverture efficace (c’est-à-dire, la partie qui est compensée par la variation de la réserve de couverture de flux de trésorerie, calculée conformément au point a.) est comptabilisée dans les autres éléments du résultat global.
  3. tout gain ou perte résiduel sur l’instrument de couverture (ou tout gain ou perte nécessaire pour équilibrer la variation de la réserve de couverture de flux de trésorerie, calculée conformément au point a.), représente une inefficacité de la couverture et est comptabilisé en résultat net.
  4. le montant cumulé dans la réserve de couverture de flux de trésorerie conformément au point a. est traité comme suit :
    i) lorsqu’une transaction prévue couverte conduit à comptabiliser ultérieurement un actif non financier ou un passif non financier, le Groupe sort ce montant de la réserve de couverture de flux de trésorerie et l’incorpore directement dans le coût initial ou toute autre valeur comptable de l’actif ou du passif. Il ne s’agit pas d’un ajustement de reclassement et, par conséquent, les autres éléments du résultat global ne sont pas touchés ;
    Ii) dans le cas des couvertures de flux de trésorerie autres que celles visées au point i), ce montant est sorti de la réserve de couverture de flux de trésorerie et reclassé en résultat net au titre d’ajustement de reclassement dans la période ou les périodes durant lesquelles les flux attendus de trésorerie couverts influent sur le résultat net (par exemple, les périodes où le produit ou la charge d’intérêt est comptabilisé, ou lorsque la vente prévue se réalise) ;
    iii) toutefois, si ce montant est une perte et que le Groupe s’attend à ce que la totalité ou une partie de cette perte ne puisse pas être recouvrée au cours d’une ou de plusieurs périodes futures, le montant qu’il prévoit ne pas pouvoir recouvrer est immédiatement reclassé en résultat net au titre d’ajustement de reclassement.

La plupart des éléments couverts sont liés à une transaction. La valeur temps des options, des éléments à terme des contrats à terme, et des spreads relatifs au risque de base des opérations en monnaie étrangères d’instruments financiers qui couvrent les éléments influent sur le résultat net en même temps que ces éléments couverts.

La comptabilité de couverture cesse prospectivement d'être utilisée dans le cas où la relation de couverture (ou une partie de la relation de couverture) cesse de satisfaire aux critères d’applicabilité (après prise en compte de tout rééquilibrage de la relation de couverture, s’il y a lieu). Cela comprend les situations où l’instrument de couverture expire ou est vendu, résilié ou exercé.

Lorsque le Groupe met fin à la comptabilité de couverture pour une couverture de flux de trésorerie, il comptabilise comme suit le montant cumulé dans la réserve de couverture de flux de trésorerie :

  • si les flux de trésorerie futurs couverts sont encore susceptibles de se produire, le montant demeure dans la réserve de couverture de flux de trésorerie jusqu’à ce que ces flux de trésorerie se produisent. Toutefois, si ce montant est une perte et que le Groupe s’attend à ce que la totalité ou partie de cette perte ne puisse pas être recouvré au cours d’une ou de plusieurs périodes futures, le montant qu’il prévoit ne pas pouvoir recouvrer est immédiatement reclassé en résultat net à titre d’ajustement de reclassement ;
  • si les flux de trésorerie futurs couverts ne sont plus susceptibles de se produire, ce montant est immédiatement sorti de la réserve de couverture de flux de trésorerie et reclassé en résultat net à titre d’ajustement de reclassement. À noter qu’un flux de trésorerie futur couvert peut être encore susceptible de se produire même s’il n’est plus hautement probable.

Le tableau suivant présente les instruments financiers par catégorie, répartis entre actifs et passifs courants et non courants.

En millions d’euros

 

2018

 

2017

 

Valeur comptable

 

Classification

 

Valeur comptable

 

Classification

Actifs non courants – Instruments financiers

 

328

 

 

 

376

 

 

Actifs financiers disponibles à la vente

 

 

 

 

 

44

 

Disponibles à la vente

Instruments de capitaux propres évalués à juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global

 

51

 

Actifs financiers évalués à la juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global

 

 

 

 

Prêts et autres actifs non courants (à l’exception des excédents de fonds de pension)

 

277

 

Actifs financiers évalués au coût amorti

 

332

 

Prêts et créances

Actifs courants – Instruments financiers

 

2 801

 

 

 

2 695

 

 

Créances commerciales

 

1 434

 

Actifs financiers évalués au coût amorti

 

1 462

 

Prêts et créances

Autres instruments financiers

 

101

 

 

 

89

 

 

Autres valeurs mobilières de placement > 3 mois

 

68

 

Actifs financiers évalués au coût amorti

 

56

 

Prêts et créances

Swaps de devises

 

1

 

Détenus à des fins de transaction

 

4

 

Détenus à des fins de transaction

Autres créances financières courantes

 

32

 

Actifs financiers évalués au coût amorti

 

28

 

Prêts et créances

Instruments financiers – Opérationnel

 

162

 

 

 

153

 

 

Détenus à des fins de transaction

 

151

 

Détenus à des fins de transaction

 

130

 

Détenus à des fins de transaction

Instruments financiers dérivés désignés dans une relation de couverture de flux de trésorerie

 

12

 

Couverture de flux de trésorerie

 

23

 

Couverture de flux de trésorerie

Trésorerie et équivalents de trésorerie

 

1 103

 

Actifs financiers évalués au coût amorti

 

992

 

Prêts et créances

Total actif – Instruments financiers

 

3 128

 

 

 

3 071

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Passifs non courants – Instruments financiers

 

3 301

 

 

 

3 362

 

 

Dettes financières

 

3 180

 

 

 

3 182

 

 

Emprunts obligataires

 

2 937

 

Passifs financiers évalués au coût amorti

 

2 856

 

Passifs financiers évalués au coût amorti

Autres dettes non courantes

 

208

 

Passifs financiers évalués au coût amorti

 

282

 

Passifs financiers évalués au coût amorti

Dettes de location-financement à long terme

 

35

 

Dettes de location-financement évaluées au coût amorti

 

44

 

Dettes de location-financement évaluées au coût amorti

Autres passifs

 

121

 

Passifs financiers évalués au coût amorti

 

180

 

Passifs financiers évalués au coût amorti

Passifs courants – Instruments financiers

 

2 416

 

 

 

2 652

 

 

Dettes financières

 

630

 

 

 

1 044

 

 

Dettes financières à court terme (à l’exception des dettes de location-financement)

 

616

 

Passifs financiers évalués au coût amorti

 

1 015

 

Passifs financiers évalués au coût amorti

Swaps de devises

 

12

 

Détenus à des fins de transaction

 

27

 

Détenus à des fins de transaction

Dettes de location-financement à court terme

 

1

 

Dettes de location-financement évaluées au coût amorti

 

2

 

Dettes de location-financement évaluées au coût amorti

Dettes commerciales

 

1 439

 

Passifs financiers évalués au coût amorti

 

1 330

 

Passifs financiers évalués au coût amorti

Instruments financiers – Opérationnel

 

194

 

 

 

130

 

 

Détenus à des fins de transaction

 

151

 

Détenus à des fins de transaction

 

123

 

Détenus à des fins de transaction

Instruments financiers dérivés désignés dans une relation de couverture de flux de trésorerie

 

43

 

Couverture de flux de trésorerie

 

7

 

Couverture de flux de trésorerie

Dividendes à payer

 

154

 

Passifs financiers évalués au coût amorti

 

147

 

Passifs financiers évalués au coût amorti

Total passif – Instruments financiers

 

5 717

 

 

 

6 014

 

 

F35.A Aperçu des instruments financiers

Le tableau suivant donne un aperçu de la valeur comptable de tous les instruments financiers par catégorie telle que définie par IFRS 9 Instruments financiers et IAS 39 Instruments financiers : Comptabilisation et évaluation.

En millions d’euros

 

2018

 

2017

 

Valeur comptable

 

Valeur comptable

A juste valeur par le biais du résultat net

 

 

 

 

Détenus à des fins de transaction (instruments financiers – opérationnel – voir note F29)

 

151

 

130

Détenus à des fins de transaction (autres instruments financiers – voir note F36, tableau Changements dans la dette financière)

 

1

 

4

Instruments financiers dérivés désignés dans une relation de couverture de flux de trésorerie (voir note F29)

 

12

 

23

Actifs financiers évalués au coût amorti

 

 

 

 

Actifs financiers évalués au coût amorti (y compris la trésorerie et les équivalents de trésorerie, les créances commerciales, les prêts et autres actifs court/long terme à l’exception des excédents de fonds de pension)

 

2 914

 

2 870

Actifs financiers disponibles à la vente (IAS 39)

 

 

 

44

Actifs financiers évalués à la juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global

 

 

 

 

Instruments de capitaux propres évalués à juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global (IFRS 9)

 

51

 

 

Total actifs financiers

 

3 128

 

3 071

 

 

 

 

 

A juste valeur par le biais du résultat net

 

 

 

 

Détenus à des fins de transaction (instruments financiers – opérationnel – voir note F37)

 

–151

 

–123

Détenus à des fins de transaction (dette financière – voir note F36, tableau changements dans la dette financière)

 

–12

 

–27

Instruments financiers dérivés désignés dans une relation de couverture de flux de trésorerie (voir note F37)

 

–43

 

–7

Passifs financiers évalués au coût amorti

 

 

 

 

Passifs financiers évalués au coût amorti (y compris les dettes financières à long terme, les autres passifs long terme, les dettes financières à court terme et les dettes commerciales, hors dettes de location-financement)

 

–5 321

 

–5 663

Dividendes à payer

 

–154

 

–147

Dettes de location-financement (voir note F36, tableau Changements dans la dette financière)

 

–36

 

–46

Total passifs financiers

 

–5 717

 

–6 014

La catégorie « Détenus à des fins de transaction » comporte uniquement des instruments financiers dérivés utilisés à des fins de gestion des risques liés aux devises, aux taux d’intérêt et aux prix de l’énergie et des droits d’émission de CO2, à l’indice et au cours de l’action Solvay, mais qui ne sont pas documentés en tant qu’instruments de couverture (comptabilisation de couverture suivant IFRS 9). Les instruments de capitaux propres évalués à la juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global correspondent à l’activité New Business Development (NBD) de Solvay : le Groupe a développé un portefeuille de Corporate Venturing comprenant des placements directs dans des sociétés start-up et des investissements dans des fonds de capital-risque. Si le Groupe n’exerce pas d’influence notable ou de contrôle conjoint, les investissements sont évalués à la juste valeur conformément aux directives d’évaluation publiée par l’European Private Equity and Venture Capital Association et les impacts sont comptabilisés par le biais autres éléments du résultat global.

F35.B Juste valeur des instruments financiers

Techniques d’évaluation et hypothèses utilisées afin de déterminer la juste valeur

Méthodes comptables

Les cotations de marché sont disponibles pour les actifs et passifs financiers avec des modalités standard et négociés sur des marchés actifs. Les justes valeurs des instruments financiers dérivés correspondent à leurs cotations, s’ils sont disponibles. Lorsque les cotations ne sont pas disponibles, la juste valeur des instruments financiers est calculée sur la base de l’analyse de la valeur actualisée des flux de trésorerie en utilisant la courbe de rendement applicable dérivée des taux d’intérêt cotés dont les échéances correspondent à celles des contrats pour les dérivés hors options. Les options sont évaluées à la juste valeur sur la base de modèles d’évaluation des options en tenant compte de la valeur actuelle des gains prévus pondérés selon les probabilités, en utilisant des formules de référence du marché.

Les justes valeurs des autres actifs et passifs financiers sont déterminées conformément aux modèles d’évaluation généralement admis sur la base d’analyses de flux de trésorerie actualisés.

Juste valeur des instruments financiers évalués à leur coût amorti

En millions d’euros

 

2018

 

2017

 

Niveau de juste valeur

 

Valeur comptable

 

Juste valeur

 

Valeur comptable

 

Juste valeur

 

Actifs non courants – Instruments financiers

 

277

 

277

 

332

 

332

 

 

Prêts et autres actifs non courants (à l’exception des excédents de fonds de pension)

 

277

 

277

 

332

 

332

 

2

Passifs non courants – Instruments financiers

 

–3 301

 

–3 396

 

–3 362

 

–3 550

 

 

Emprunts obligataires

 

–2 937

 

–3 032

 

–2 856

 

–3 044

 

1

Autres dettes non courantes

 

–208

 

–208

 

–282

 

–282

 

2

Autres passifs

 

–121

 

–121

 

–180

 

–180

 

2

Dettes de locations-financement à long terme

 

–35

 

–35

 

–44

 

–44

 

2

Les valeurs comptables des actifs et passifs financiers courants sont estimés à un montant raisonnablement proche de leur juste valeur, au vu de leur courte échéance.

Instruments financiers évalués à la juste valeur dans l’état consolidé de situation financière

Le tableau « Instruments financiers évalués à la juste valeur dans l’état consolidé de la situation financière » fournit une analyse des instruments financiers qui, après la comptabilisation initiale, sont évalués à leur juste valeur et regroupés en niveaux de 1 à 3 en fonction du degré de juste valeur observable. Les instruments financiers classifiés comme détenus à des fins de transaction et comme instruments de couverture dans des couvertures de flux de trésorerie sont principalement regroupés dans les niveaux 1 et 2. Ils sont évalués à la juste valeur sur la base d’une fixation de prix à terme et suivant des modèles de swaps utilisant des calculs de valeur actualisée. Les modèles incorporent plusieurs données y compris le cours de change spot et les taux d’intérêt des devises respectives, les écarts de base entre les devises respectives, les courbes des taux d’intérêt, et les courbes des taux à terme des matières premières sous-jacentes. Les instruments de capitaux propres évalués à la juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global relèvent du niveau 3 et sont évalués suivant la méthode des flux de trésorerie actualisés.

Conformément aux règles internes du Groupe, la responsabilité de l’évaluation du niveau de juste valeur relève (a) du département Trésorerie pour les instruments financiers dérivés hors énergie et les passifs financiers non dérivés, (b) du département Développement Durable et Énergie pour les instruments financiers dérivés relatifs à l’énergie et (c) du département Finance pour les actifs financiers non dérivés.

Instruments financiers évalués à la juste valeur dans l’état consolidé de situation financière

En millions d’euros

 

2018

 

Niveau 1

 

Niveau 2

 

Niveau 3

 

Total

Détenus à des fins de transaction

 

63

 

89

 

 

 

152

Risque de change

 

 

 

3

 

 

 

3

Risque d’énergie

 

39

 

82

 

 

 

121

Risque CO2

 

24

 

 

 

 

 

24

Cours de l’action Solvay

 

 

 

1

 

 

 

1

Indice

 

 

 

3

 

 

 

3

Couverture de flux de trésorerie

 

 

 

12

 

 

 

12

Risque de change

 

 

 

5

 

 

 

5

Risque d’énergie

 

 

 

6

 

 

 

6

Risque CO2

 

 

 

1

 

 

 

1

Instruments de capitaux propres évalués à juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global

 

 

 

 

 

51

 

51

New Business Development

 

 

 

 

 

51

 

51

Total (actif)

 

63

 

100

 

51

 

215

Détenus à des fins de transaction

 

–70

 

–93

 

 

 

–163

Risque de change

 

 

 

–11

 

 

 

–11

Risque de taux d’intérêt

 

 

 

–4

 

 

 

–4

Risque d’énergie

 

–47

 

–67

 

 

 

–114

Risque CO2

 

–23

 

–3

 

 

 

–26

Cours de l’action Solvay

 

 

 

–6

 

 

 

–6

Indice

 

 

 

–3

 

 

 

–3

Couverture de flux de trésorerie

 

 

 

–43

 

 

 

–43

Risque de change

 

 

 

–15

 

 

 

–15

Risque d’énergie

 

 

 

–18

 

 

 

–18

Risque CO2

 

 

 

–2

 

 

 

–2

Cours de l’action Solvay

 

 

 

–7

 

 

 

–7

Total (passif)

 

–70

 

–136

 

 

 

–206

En millions d’euros

 

2017

 

Niveau 1

 

Niveau 2

 

Niveau 3

 

Total

Détenus à des fins de transaction

 

39

 

95

 

 

 

134

Risque de change

 

 

 

5

 

 

 

5

Risque d’énergie

 

31

 

81

 

 

 

112

Risque CO2

 

8

 

1

 

 

 

9

Cours de l’action Solvay

 

 

 

8

 

 

 

8

Couverture de flux de trésorerie

 

1

 

22

 

 

 

23

Risque de change

 

 

 

17

 

 

 

17

Risque d’énergie

 

 

 

3

 

 

 

3

Risque CO2

 

1

 

 

 

 

 

1

Cours de l’action Solvay

 

 

 

3

 

 

 

3

Actifs financiers disponibles à la vente

 

 

 

 

 

44

 

44

New Business Development

 

 

 

 

 

44

 

44

Total (actif)

 

40

 

118

 

44

 

201

Détenus à des fins de transaction

 

–22

 

–128

 

 

 

–151

Risque de change

 

 

 

–24

 

 

 

–24

Risque de taux d’intérêt

 

 

 

–5

 

 

 

–5

Risque d’énergie

 

–21

 

–96

 

 

 

–117

Risque CO2

 

–2

 

–1

 

 

 

–3

Cours de l’action Solvay

 

 

 

–1

 

 

 

–1

Couverture de flux de trésorerie

 

0

 

–6

 

 

 

–7

Risque de change

 

 

 

–2

 

 

 

–2

Risque de taux d’intérêt

 

 

 

–1

 

 

 

–1

Risque d’énergie

 

 

 

–4

 

 

 

–4

Total (passif)

 

–23

 

–135

 

 

 

–158

Mouvements de la période

Rapprochement des évaluations à juste valeur de niveau 3 des actifs et passifs financiers

En millions d’euros

 

2018

 

A juste valeur par le biais du résultat net

 

A juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global

 

Total

 

Dérivés

 

Instruments de capitaux propres

 

Solde d’ouverture au 1er janvier

 

 

 

44

 

44

Pertes ou gains totaux

 

 

 

 

 

 

Comptabilisés en autres éléments du résultat global

 

 

 

3

 

3

Acquisitions

 

 

 

9

 

9

Diminutions de capital

 

 

 

–5

 

–5

Solde de clôture au 31 décembre

 

 

 

51

 

51

En millions d’euros

 

2017

 

A juste valeur par le biais du résultat net

 

Disponibles à la vente

 

Total

 

Dérivés

 

Actions

 

Solde d’ouverture au 1er janvier

 

1

 

44

 

45

Pertes ou gains totaux

 

 

 

 

 

 

Comptabilisés au compte de résultats

 

–1

 

–3

 

–4

Comptabilisés en autres éléments du résultat global

 

 

 

–2

 

–2

Acquisitions

 

 

 

9

 

9

Cessions

 

 

 

–4

 

–4

Solde de clôture au 31 décembre

 

0

 

44

 

44

Produits et charges sur instruments financiers comptabilisés au compte de résultats consolidé et dans les autres éléments du résultat global

En millions d’euros

 

2018

 

2017

Comptabilisé dans le compte de résultats consolidé

 

 

 

 

Reclassification depuis les autres éléments du résultat global des instruments financiers dérivés désignés dans une relation de couverture de flux de trésorerie

 

 

 

 

Risque de change

 

–12

 

19

Risque d’énergie

 

–3

 

7

Risque CO2

 

1

 

–1

Variations de la juste valeur des instruments financiers détenus à des fins de transaction

 

 

 

 

Risque d’énergie

 

20

 

6

Risque CO2

 

5

 

1

Comptabilisé dans la marge brute

 

11

 

32

Reclassification depuis les autres éléments du résultat global des instruments financiers dérivés désignés dans une relation de couverture de flux de trésorerie

 

 

 

 

Cours de l’action Solvay

 

 

 

2

Variations de la juste valeur des instruments financiers détenus à des fins de transaction

 

 

 

 

Cours de l’action Solvay

 

–13

 

4

Gains et pertes (valeur temps) sur instruments financiers dérivés désignés dans une relation de couverture de flux de trésorerie

 

 

 

 

Risque de change

 

3

 

4

Gains et pertes de change d’exploitation

 

–4

 

–9

Comptabilisé dans les autres gains et pertes d’exploitation

 

–14

 

0

Reclassification depuis les autres éléments du résultat global des instruments financiers dérivés désignés dans une relation de couverture de flux de trésorerie

 

 

 

 

Risque de change

 

 

 

2

Comptabilisé dans les résultats de gestion et de réévaluation de portefeuille

 

 

 

2

Charge d’interêt nette

 

–117

 

–157

Autres gains et pertes sur endettement net (hors gains et pertes liés à des éléments non liés aux instruments financiers)

 

 

 

 

Risque de change

 

–2

 

–6

Elément d’intérêts des swaps

 

5

 

–20

Autres

 

1

 

–13

Comptabilisé dans les charges sur endettement net

 

–114

 

–196

Total comptabilisé dans le compte de résultats consolidé

 

–117

 

–162

Les pertes de change de -12 millions d’euros comptabilisées dans la marge brute résultent du reclassement des gains et pertes d’instruments financiers dérivés désignés dans des relations de couverture de flux de trésorerie sur des ventes hautement probables.

La variation de juste valeur des instruments financiers détenus à des fins de transaction résultant en un gain de 20 millions d’euros et comptabilisée dans la marge brute est due principalement à l’augmentation du prix du gaz et de l’électricité en 2018. La perte de -13 millions d’euros comptabilisée dans les autres gains et pertes d’exploitation est le résultat de la variation de juste valeur des swaps d’actions pour les rémunérations variables à long terme.

Les produits et charges sur instruments financiers comptabilisés dans les autres éléments du résultat global sont les suivants :

En millions d’euros

 

Risque de change

 

Risque de taux d’intérêt

 

Risque de matières premières

 

Risque sur le cours de l’action Solvay

 

Total

 

2018

 

2017

 

2018

 

2017

 

2018

 

2017

 

2018

 

2017

 

2018

 

2017

Solde au 1er janvier

 

15

 

–7

 

–1

 

–1

 

–2

 

2

 

3

 

5

 

15

 

0

Reclassement depuis les autres éléments du résultat global des instruments financiers dérivés désignés dans une relation de couverture de flux de trésorerie

 

12

 

–26

 

 

 

 

 

2

 

–6

 

 

 

–2

 

14

 

–34

Partie efficace des variations de juste valeur des couvertures de flux de trésorerie

 

–38

 

47

 

1

 

 

 

–14

 

2

 

–9

 

–1

 

–61

 

49

Clôture au 31 décembre

 

–12

 

15

 

0

 

–1

 

–13

 

–2

 

–7

 

3

 

–32

 

15

Le reclassement des autres éléments du résultat global (risque de change) de 12 millions d’euros s’explique par le résultat entre le reclassement des gains sur instruments financiers dérivés désignés dans une relation de couverture de flux de trésorerie sur des ventes hautement probables.

F35.C Gestion du capital

Voir le point 2 Capital, actions et actionnaires dans la section « Gouvernance » du présent rapport.

Le Groupe gère sa structure de financement avec l’objectif de sauvegarder sa capacité à poursuivre ses activités, d’optimiser le rendement pour les actionnaires, de maintenir sa notation « Investment-grade » et de minimiser le coût de l’endettement.

La structure capitalistique du Groupe consiste en capitaux propres, y compris les obligations hybrides perpétuelles (voir note F31 Capitaux propres), et en dette nette (voir note F36 Endettement net). Les obligations hybrides perpétuelles sont néanmoins considérées comme une dette dans les mesures sous-jacentes du Groupe.

En dehors des exigences légales en matière de financement minimum en capital s’appliquant aux filiales du Groupe dans les différents pays, Solvay n’est soumis à aucune exigence légale supplémentaire concernant ses capitaux propres.

Le département Trésorerie revoit la structure du capital en permanence sous l’autorité et la supervision du Chief Financial Officer. Le cas échéant, le département Juridique est impliqué pour garantir la conformité avec les obligations légales et contractuelles.

F35.D Gestion des risques financiers

Le Groupe est exposé à des risques de marché liés aux fluctuations des taux de change, des taux d’intérêt et d’autres prix du marché (énergie, droits d’émission de CO2 et actions). La direction du Groupe supervise la gestion de ces risques, assistée du département Trésorerie (risques non liés aux matières premières) et du département Développement Durable et Énergie, qui conseille sur les risques financiers et le cadre de gouvernance approprié dans ce domaine pour le Groupe. Les deux départements fournissent l’assurance à la direction du Groupe que les activités de gestion des risques financiers sont gouvernées par des politiques et procédures appropriées et que les risques financiers sont identifiés, évalués et gérés conformément aux politiques et aux objectifs de risque du Groupe. Solvay a recours à des instruments financiers dérivés pour se couvrir contre des risques de change, de taux d’intérêt, et de prix de l’énergie et de droits d’émission de CO2 clairement identifiés (instruments de couverture). Toutes les activités sur produits dérivés à des fins de gestion des risques sont effectuées par une équipe de spécialistes qui possèdent les qualifications, l’expérience et la supervision appropriées. Cependant, les critères requis pour appliquer la comptabilité de couverture ne sont pas remplis dans tous les cas.

En outre, le Groupe est également exposé au risque de liquidité et au risque de crédit.

La majorité des instruments dérivés de couverture détenus par le Groupe ont une échéance à moins d’un an.

Risques de change

Solvay est un groupe actif dans le monde entier, il s’engage donc dans des transactions libellées en monnaies étrangères. Il est à ce titre exposé aux fluctuations des taux de change. En 2018, la principale exposition du Groupe a été vis-à-vis du dollar américain, du renminbi chinois, du real brésilien, du peso mexicain et du renminbi japonais.

Pour atténuer son risque de change, le Groupe a défini une politique de couverture reposant essentiellement sur les principes de financement de ses activités dans la monnaie locale en couvrant le risque de change transactionnel au moment de l’émission de factures (risque certain). Le Groupe effectue un suivi constant de ses activités en monnaies étrangères et couvre, lorsque c’est approprié, les expositions aux taux de change sur les flux de trésorerie prévisionnels.

Les expositions aux taux de change sont gérées dans le cadre de paramètres approuvés en utilisant des contrats de change à terme ou d’autres dérivés tels que des options de change.

Au cours de l’année 2018, le taux de change euro/dollar américain a varié de 1,1995 début janvier à 1,1455 fin décembre. Au cours de l’année 2017, le taux de change euro/dollar américain a varié de 1,0538 début janvier à 1,1995 fin décembre.

La sensibilité de l’EBITDA au dollar américain est d’environ 120 millions d’euros par -0,10 de variation dans le taux de change dollar américain/euro dont les 2/3 sur la conversion et 1/3 sur la transaction, ce dernier risque étant couvert pour la plus grande partie.

Fin 2018, le renforcement du dollar américain par rapport à l’euro ferait augmenter la dette nette d’environ 129 millions d’euros par 0,10 de variation dans la parité dollar/euro. À l’inverse, l’affaiblissement du dollar américain par rapport à l’euro ferait baisser la dette nette d’environ 108 millions d’euros par 0,10 de variation dans la parité dollar/euro.

Fin 2017, le renforcement du dollar américain par rapport à l’euro ferait augmenter la dette nette d’environ 146 millions d’euros par 0,10 de variation dans la parité dollar/euro. À l’inverse, l’affaiblissement du dollar américain par rapport à l’euro ferait baisser la dette nette d’environ 123 millions d’euros par 0,10 de variation dans la parité dollar/euro.

Le risque de change du Groupe peut être divisé en deux catégories : le risque de conversion et le risque transactionnel.

Risque de conversion

Le risque de conversion représente le risque pesant sur les états financiers consolidés du Groupe associé aux participations dans des sociétés opérant dans une monnaie autre que l’euro (la monnaie de présentation du Groupe).

Durant les années 2017 et 2018, le Groupe n’a pas couvert le risque de change des établissements à l’étranger.

Risque transactionnel

Le risque transactionnel est le risque de change lié à une transaction spécifique comme l’achat ou la vente par une société du Groupe dans une monnaie autre que sa monnaie fonctionnelle.

Dans la mesure du possible, le Groupe gère le risque transactionnel sur les créances et les emprunts de façon centralisée, et localement lorsque la centralisation n’est pas possible.

Le choix de la devise d’emprunt dépend essentiellement des opportunités offertes sur les différents marchés. Cela signifie que la monnaie choisie n’est pas nécessairement celle du pays dans lequel les fonds seront investis. Néanmoins, les entités opérationnelles sont essentiellement financées dans leur monnaie fonctionnelle.

Dans les pays émergents, il n’est pas toujours possible d’emprunter dans la monnaie locale soit parce que les fonds ne sont pas disponibles sur les marchés financiers locaux, soit parce que les conditions financières sont trop onéreuses. Dans de tels cas, le Groupe doit emprunter dans une monnaie différente. Néanmoins, le Groupe envisage les opportunités de refinancer en monnaie locale ses emprunts dans les pays émergents.

Les dérivés sont initialement comptabilisés à la juste valeur à la date à laquelle le contrat dérivé est conclu et sont classés parmi une des deux catégories décrites ci-après :

Détenus à des fins de transaction

Le risque transactionnel est géré par des contrats spot ou à terme. À moins qu’ils ne soient documentés en tant qu’instruments de couverture (voir ci-dessus), ces contrats sont classifiés comme étant détenus à des fins de transaction.

Fin 2018, les montants notionnels détenus à des fins de transaction ont fluctué de 267 millions d’euros. Cette évolution s’explique principalement par des efforts continus de centralisation de trésorerie (en monnaies étrangères devant faire l’objet de swaps) et par les activités de restructuration interne.

Le tableau suivant présente les montants notionnels des contrats dérivés du Groupe existants à la fin de la période :

En millions d’euros

 

Montant notionnel net(1)

 

Juste valeur actifs

 

Juste valeur passifs

 

2018

 

2017

 

2018

 

2017

 

2018

 

2017

(1)

Positions longues/(courtes) (si la transaction de change n’implique pas l’euro, les deux notionnels sont présentés en net)

Détenus à des fins de transaction

 

138

 

–129

 

3

 

5

 

–11

 

–24

Total

 

138

 

–129

 

3

 

5

 

–11

 

–24

Couverture de flux de trésorerie

Le Groupe utilise des dérivés pour couvrir les risques de change identifiés. Ils sont documentés en tant qu’instruments de couverture à moins qu’ils ne couvrent un actif ou passif financier comptabilisé pour lequel aucune relation de couverture des flux de trésorerie n’est généralement documentée. La plupart des couvertures sont liées à une transaction.

Fin 2018, concernant son exposition future, le Groupe a principalement couvert les ventes prévisionnelles pour un montant nominal de 852 millions de dollars américains (744 millions d’euros) et de 12 713 millions de yens japonais (101 millions d’euros). Presque toutes les couvertures de flux de trésorerie existantes à la fin de décembre 2018 seront dénouées au cours des 12 prochains mois, et exerceront un impact sur le résultat au cours de cette période.

Le tableau suivant présente les montants notionnels des contrats dérivés de Solvay existants à la fin de la période :

Montants notionnels nets

2018

 

Montant notionnel de l’instrument(1)

 

Montant notionnel de l’élément couvert(1)

 

Pourcentage d’exposition couverte

 

Taux de change moyen de couverture par catégorie de risque

 

Réserve de couverture de flux de trésorerie

 

Juste valeur de l’instrument de couverture

Couvertures de flux de trésorerie – Ventes et achats prévus(3)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capitaux propres

 

Actifs

 

Passifs

 

En millions d’euros

 

 

 

 

 

En millions d’euros

(1)

Positions longues/(courtes)

(2)

Conformément à la Politique du Groupe sur la Trésorerie, le pourcentage de l’exposition couverte atteindra le niveau minimum de mise progressive en conformité de 60 % au T1 2019

(3)

Les instruments de couverture se trouvent sur la ligne : « Autres créances » et « Autres passifs » dans l’état consolidé de la situation financière.

JPY/EUR

 

–71

 

–104

 

68%

 

129,52

 

–2

 

0

 

–2

JPY/USD

 

–30

 

–53

 

57%(2)

 

109,32

 

0

 

0

 

0

USD/BRL

 

–142

 

–244

 

58%(2)

 

3,94

 

–1

 

3

 

–2

USD/CNY

 

–128

 

–283

 

45%(2)

 

6,71

 

–3

 

0

 

–3

USD/EUR

 

–408

 

–501

 

81%

 

1,18

 

–8

 

0

 

–8

USD/MXN

 

–47

 

–86

 

55%(2)

 

20,78

 

1

 

1

 

0

USD/THB

 

–19

 

–35

 

54%(2)

 

32,54

 

0

 

0

 

0

Total

 

–845

 

–1 305

 

 

 

 

 

–12

 

5

 

–15

2017

 

Montant notionnel de l’instrument(1)

 

Montant notionnel de l’élément couvert(1)

 

Pourcentage d’exposition couverte

 

Taux de change moyen de couverture par catégorie de risque

 

Réserve de couverture de flux de trésorerie

 

Juste valeur de l’instrument de couverture

Couvertures de flux de trésorerie – Ventes et achats prévus(3)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capitaux propres

 

Actifs

 

Passifs

 

En millions d’euros

 

 

 

 

 

En millions d’euros

(1)

Positions longues/(courtes)

(2)

Conformément à la Politique du Groupe sur la Trésorerie, le pourcentage de l’exposition couverte a atteint le niveau minimum de mise en conformité progressive de 60 % au T1 2018

(3)

Les instruments de couverture se trouvent sur la ligne : « Autres créances » et « Autres passifs » dans l’état consolidé de la situation financière.

JPY/EUR

 

–67

 

–89

 

76%

 

128,35

 

3

 

3

 

 

JPY/USD

 

–37

 

–59

 

63%

 

110,63

 

0

 

0

 

 

USD/BRL

 

–83

 

–188

 

44%(2)

 

3,35

 

–2

 

0

 

–1

USD/CNY

 

–103

 

–176

 

59%(2)

 

6,71

 

2

 

2

 

 

USD/EUR

 

–288

 

–505

 

57%(2)

 

1,17

 

10

 

11

 

–1

Total

 

–579

 

–1 016

 

 

 

 

 

15

 

17

 

–2

Risque de taux d’intérêt

Voir Risque financier dans la section « Risques » du présent rapport pour plus d’informations sur la gestion du risque de taux d’intérêt.

Le risque de taux d’intérêt est géré au niveau du Groupe.

Le Groupe est exposé à un risque de taux d’intérêt puisque les entités du Groupe empruntent des fonds à taux fixe et à taux variable. Le Groupe gère ce risque en maintenant une composition adéquate d’emprunts à taux fixe et à taux variable.

L’exposition aux taux d’intérêt par monnaie est résumée plus bas (les dettes financières, pour lesquelles les taux d’intérêt variables sont couverts par des swaps de taux d’intérêt et par des swaps de devises sont présentées sous la dette financière à taux fixe).

En millions d’euros

 

Au 31 décembre 2018

 

Au 31 décembre 2017

Devise

 

Taux fixe

 

Taux flottant

 

Total

 

Taux fixe

 

Taux flottant

 

Total

Dettes financières

EUR

 

–1 709

 

–60

 

–1 769

 

–2 122

 

–106

 

–2 228

USD

 

–1 731

 

–12

 

–1 744

 

–1 649

 

–24

 

–1 673

SAR

 

–112

 

0

 

–112

 

–116

 

–17

 

–133

THB

 

–13

 

–13

 

–27

 

–16

 

–18

 

–34

BRL

 

–16

 

–1

 

–17

 

–20

 

–1

 

–21

CNY

 

–81

 

0

 

–82

 

–98

 

0

 

–98

Autres

 

–27

 

–32

 

–59

 

–2

 

–37

 

–39

Total

 

–3 690

 

–120

 

–3 810

 

–4 024

 

–202

 

–4 226

Trésorerie et équivalents de trésorerie

EUR

 

 

 

391

 

391

 

 

 

237

 

237

USD

 

 

 

382

 

382

 

 

 

352

 

352

CAD

 

 

 

7

 

7

 

 

 

100

 

100

THB

 

 

 

17

 

17

 

 

 

34

 

34

SAR

 

 

 

4

 

4

 

 

 

16

 

16

BRL

 

 

 

67

 

67

 

 

 

67

 

67

CNY

 

 

 

77

 

77

 

 

 

54

 

54

KRW

 

 

 

32

 

32

 

 

 

23

 

23

JPY

 

 

 

38

 

38

 

 

 

33

 

33

Autres

 

 

 

89

 

89

 

 

 

77

 

77

Total

 

 

 

1 103

 

1 103

 

 

 

992

 

992

Autres instruments financiers

CNY

 

 

 

67

 

67

 

 

 

57

 

57

EUR

 

 

 

17

 

17

 

 

 

26

 

26

SAR

 

 

 

15

 

15

 

 

 

0

 

0

Autres

 

 

 

3

 

3

 

 

 

6

 

6

Total

 

 

 

101

 

101

 

 

 

89

 

89

Total

 

–3 690

 

1 085

 

–2 605

 

–4 024

 

878

 

–3 146

Fin 2018, environ 3,7 milliards d’euros de la dette brute du Groupe étaient à taux fixe. Principalement :

  • des obligations senior en euros pour un montant total de 1 250 millions d’euros à échéance 2022 et 2027 (valeur comptable de 1 241 millions d’euros) ;
  • le solde des obligations senior à échéance 2023 d’un montant de 400 millions de dollars américains (valeur comptable de 165 millions d’euros) ;
  • le solde des obligations senior à échéance 2025 d’un montant de 250 millions de dollars américains (valeur comptable de 140 millions d’euros) ;
  • des obligations senior en dollars américains pour un montant total de 1 600 millions de dollars américains (valeur comptable de 1 392 millions d'euros) ;
  • des Bons du Trésor belges (papiers commerciaux) pour un montant total de 246 millions d’euros à échéance dans l’année (valeur comptable de 246 millions d’euros).

L’impact de la volatilité des taux d’intérêt à fin 2018 par rapport à 2017 est le suivant :

En millions d’euros

 

Sensibilité à un mouvement de +100 points de base dans le marché des taux d’intérêts EUR

 

Sensibilité à un mouvement de -100 points de base dans le marché des taux d’intérêts EUR

 

2018

 

2017

 

2018

 

2017

Résultats

 

–1

 

–1

 

1

 

1

La sensibilité à la volatilité sur les taux d’intérêt est restée stable fin 2018 par rapport à 2017. La dette à taux variable est très limitée, et est en partie couverte par des swaps de taux d’intérêt et des swaps de devises, ce qui réduit encore sa volatilité.

En millions d’euros

 

Montant notionnel

 

Juste valeur actifs

 

Juste valeur passifs

 

2018

 

2017

 

2018

 

2017

 

2018

 

2017

Détenus à des fins de transaction

 

109

 

122

 

 

 

 

 

–4

 

–6

Total

 

109

 

122

 

 

 

 

 

–4

 

–6

La juste valeur de -4 millions d’euros s’explique principalement par un swap de devises conclu en mai 2017 pour atténuer la volatilité (sur devises et sur taux) du montage financier externe pour l'entreprise commune HPPO (Saudi Hydrogen Peroxide Company) 50/50 avec Sadara en Arabie Saoudite (montant notionnel de 104 millions d’euros à 50 %).

2018
En millions d’euros (sauf mention contraire)

 

Montant notionnel de l’instrument(1)

 

Montant notionnel de l’élément couvert(2)

 

Pourcentage d’exposition couverte

 

Taux d’intérêt de couverture par catégorie de risque

 

Réserve de couverture de flux de trésorerie

 

Juste valeur de l’instrument de couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capitaux propres

 

Actifs

 

Passifs

(1)

Les instruments de couverture se trouvent sur la ligne : « Autres créances » et « Autres passifs » dans l’état consolidé de la situation financière.

(2)

L’élément couvert se trouve sur la ligne : « Dette financière courante et non courante » dans l’état consolidé de la situation financière.

Couvertures de flux de trésorerie – Dette à taux flottant

 

–13

 

–26

 

50%

 

Pay Fix 3,125% Receive THBFIX6M

 

 

 

 

 

 

Total

 

–13

 

–26

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2017
En millions d’euros (sauf mention contraire)

 

Montant notionnel de l’instrument(1)

 

Montant notionnel de l’élément couvert(2)

 

Pourcentage d’exposition couverte

 

Taux d’intérêt de couverture par catégorie de risque

 

Réserve de couverture de flux de trésorerie

 

Juste valeur de l’instrument de couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capitaux propres

 

Actifs

 

Passifs

(1)

Les instruments de couverture se trouvent sur la ligne : « Autres créances » et « Autres passifs » dans l’état consolidé de la situation financière.

(2)

L’élément couvert se trouve sur la ligne : « Dette financière courante et non courante » dans l’état consolidé de la situation financière.

Couvertures de flux de trésorerie – Dette à taux flottant

 

–16

 

–32

 

50%

 

Pay Fix 3,125% Receive THBFIX6M

 

–1

 

 

 

–1

Total

 

–16

 

–32

 

 

 

 

 

–1

 

 

 

–1

Autres risques de marché

Risques liés aux prix de l’énergie

Le Groupe achète une grande partie de ses besoins en charbon, en gaz et en électricité en Europe et aux États-Unis sur la base d’indices de marché liquides et volatiles. Pour réduire la volatilité du prix de l’énergie, le Groupe a mis en place une politique pour transformer un prix variable en prix fixe par des instruments financiers dérivés. La plupart de ces instruments de couverture peuvent être documentés comme instruments de couverture des contrats d’achat sous-jacents. Les achats d’énergie physique via des contrats à prix fixe qualifiés de contrats « utilisation propre » (et non de dérivés) constituent une couverture naturelle et ne sont pas inclus dans cette note. De même, l’exposition du Groupe au prix du CO2 est en partie couverte par des achats à terme de quotas d’émissions européens (EUA) qui peuvent être comptabilisés en tant qu’instruments de couverture ou être qualifiés de contrats « utilisation propre ».

Enfin, une certaine exposition aux écarts (spreads) gaz-électricité ou charbon-électricité peut résulter de la production d’électricité sur les sites Solvay (principalement d’unités de cogénération en Europe) et peut être couverte par des achats et des ventes à terme ou par des systèmes optionnels. Dans ce cas, la comptabilité de couverture de flux de trésorerie est appliquée.

Energy Services

La couverture financière des risques liés à l’énergie et au prix des droits d’émission de CO2 est gérée de façon centralisée par Energy Services pour le compte des entités du Groupe.

Energy Services effectue également des transactions de négoce de CO2 et d’énergie, dont l’exposition résiduelle aux prix est maintenue proche de zéro.

Les tableaux suivants présentent les montants notionnels et les justes valeurs des instruments financiers dérivés sur l’énergie et le CO2 en cours au terme de la période de présentation de l’information financière :

En millions d’euros (sauf mention contraire)

 

Montant notionnel de l'instrument(1)

 

Montant notionnel de l'instrument (en unités)

 

Juste valeur de l’instrument – Actif

 

Juste valeur de l’instrument – Passif

Détenus à des fins de transaction

 

2018

 

2017

 

2018

 

2017

 

 

 

2018

 

2017

 

2018

 

2017

(1)

Les instruments de couverture se trouvent sur la ligne : « Autres créances » et « Autres passifs » dans l’état consolidé de la situation financière.

Charbon

 

15

 

14

 

120 000

 

258 000

 

Tonnes

 

2

 

4

 

–2

 

–4

Puissance

 

613

 

421

 

15 850 229

 

11 827 898

 

MWh

 

87

 

63

 

–85

 

–63

Gaz de qualité standard

 

416

 

453

 

18 962 646

 

14 659 141

 

MWh

 

32

 

46

 

–27

 

–43

CO2

 

45

 

32

 

5 594 159

 

5 266 000

 

Tonnes

 

24

 

8

 

–26

 

–10

Total

 

1 089

 

920

 

 

 

 

 

 

 

145

 

121

 

–140

 

–120

Les montants présentés dans les tableaux ci-après comprennent les besoins de couverture des GBU du Groupe qui s’approvisionnent par l’intermédiaire de Energy Services. Ils ne comprennent pas la totalité des besoins de couverture en énergie du Groupe.

2018
En millions d’euros (sauf mention contraire)

 

Montant notionnel de l'instrument(1)

 

Montant notionnel de l'instrument (en unités)

 

Montant notionnel de l’élément couvert

 

Montant notionnel de l’élément couvert (en unités)

 

Pourcentage d’exposition couverte

 

Prix moyen de couverture par catégorie de risque

 

Réserve de couverture de flux de trésorerie

 

Juste valeur de l’instrument – Actif

 

Juste valeur de l’instrument – Passif

(1)

Les instruments de couverture se trouvent sur la ligne : « Autres créances » et « Autres passifs » dans l’état consolidé de la situation financière.

Couverture de flux de trésorerie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Benzène

 

7

 

9 088

 

Tonnes

 

43

 

50 000

 

Tonnes

 

18%

 

796

 

EUR/ton

 

 

 

 

 

 

Charbon

 

17

 

252 000

 

Tonnes

 

54

 

624 800

 

Tonnes

 

40%

 

77

 

USD/ton

 

2

 

2

 

 

Puissance

 

104

 

1 765 121

 

MWh

 

104

 

1 765 000

 

MWh

 

100%

 

59

 

EUR/MWh

 

–8

 

2

 

–10

Gaz de qualité standard

 

129

 

6 904 347

 

MWh

 

210

 

13 938 999

 

MWh

 

50%

 

19

 

EUR/MWh

 

–7

 

3

 

–10

Total

 

257

 

 

 

 

 

411

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

–13

 

7

 

–20

2017
En millions d’euros (sauf mention contraire)

 

Montant notionnel de l'instrument(1)

 

Montant notionnel de l'instrument (en unités)

 

Montant notionnel de l’élément couvert

 

Montant notionnel de l’élément couvert (en unités)

 

Pourcentage d’exposition couverte

 

Prix moyen de couverture par catégorie de risque

 

 

 

Réserve de couverture de flux de trésorerie

 

Juste valeur de l’instrument – Actif

 

Juste valeur de l’instrument – Passif

(1)

Les instruments de couverture se trouvent sur la ligne : « Autres créances » et « Autres passifs » dans l’état consolidé de la situation financière.

Couverture de flux de trésorerie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Charbon

 

16

 

195 000

 

Tonnes

 

116

 

1 315 201

 

Tonnes

 

15%

 

84

 

USD/ton

 

2

 

1

 

 

Puissance

 

13

 

235 900

 

MWh

 

22

 

400 960

 

MWh

 

59%

 

47

 

EUR/MWh

 

–8

 

 

 

 

Gaz de qualité standard

 

48

 

3 522 016

 

MWh

 

103

 

3 663 973

 

MWh

 

96%

 

12

 

EUR/MWh

 

–7

 

3

 

–5

CO2

 

27

 

7 208 000

 

Tonnes

 

67

 

8 383 346

 

Tonnes

 

86%

 

8

 

EUR/ton

 

 

 

 

 

 

Total

 

104

 

 

 

 

 

306

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

–13

 

4

 

–5

Risque du Performance Share Units Plan (PSU) sur le cours de l’action Solvay

Afin de neutraliser l’effet de la volatilité du cours de l’action Solvay sur l’évaluation de la dette relative aux PSU (avec les charges pour l’employeur qui y sont liées), le Groupe a conclu des swaps d’actions.

2018
En millions d’euros (sauf mention contraire)

 

Montant notionnel(1)

 

Montant notionnel (nombre de PSUs)

 

Montant notionnel de l’élément couvert(2)

 

Montant notionnel de l’élément couvert (nombre de PSUs)(2)

 

Pourcentage d’exposition couverte

 

Prix d’exercice couvert par catégorie de risque (en €)

 

Réserve de couverture de flux de trésorerie

 

Juste valeur de l’instrument de couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capitaux propres

 

Actifs

 

Passifs

(1)

Les instruments de couverture se trouvent sur la ligne : « Autres créances » et « Autres passifs » dans l’état consolidé de la situation financière.

(2)

Charges sociales incluses

Couvertures de flux de trésorerie – PSU – Prix de l’action Solvay

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plan PSU 2017 – Prix de l’action Solvay (prévision)

 

–8

 

260 470

 

–9

 

288 863

 

90%

 

111,95

 

–2

 

 

 

–2

Plan PSU 2018 – Prix de l’action Solvay (prévision)

 

–16

 

246 255

 

–18

 

279 853

 

88%

 

113,10

 

–5

 

 

 

–5

Total

 

–24

 

506 725

 

–27

 

568 716

 

 

 

 

 

–7

 

 

 

–7

2017
En millions d’euros (sauf mention contraire)

 

Montant notionnel(1)

 

Montant notionnel (nombre de PSUs)

 

Montant notionnel de l’élément couvert(2)

 

Montant notionnel de l’élément couvert (nombre de PSUs)(2)

 

Pourcentage d’exposition couverte

 

Prix d’exercice couvert par catégorie de risque (en €)

 

Réserve de couverture de flux de trésorerie

 

Juste valeur de l’instrument de couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capitaux propres

 

Actifs

 

Passifs

(1)

Les instruments de couverture se trouvent sur la ligne : « Autres créances » et « Autres passifs » dans l’état consolidé de la situation financière.

(2)

Charges sociales incluses

Couvertures de flux de trésorerie – PSU – Prix de l’action Solvay

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plan PSU 2016 – Prix de l’action Solvay (prévision)

 

–7

 

166 235

 

–9

 

209 394

 

79%

 

82,30

 

2

 

2

 

 

Plan PSU 2017 – Prix de l’action Solvay (prévision)

 

–22

 

260 470

 

–25

 

298 982

 

87%

 

111,95

 

1

 

1

 

 

Total

 

–29

 

426 705

 

–34

 

508 376

 

 

 

 

 

3

 

3

 

 

Risque de crédit

Voir Risque financier dans la section « Risques » du présent rapport pour plus d’informations sur la gestion du risque de crédit.

Le Groupe suit en permanence le risque de crédit de ses partenaires importants.

Le Groupe s’engage dans des transactions uniquement avec des institutions financières jouissant d’une bonne notation de solvabilité. Le Groupe surveille et gère les expositions aux institutions financières dans des limites de crédit liées aux contreparties et avec des paramètres de risque de crédit approuvés afin d’atténuer le risque de défaut.

IFRS 9 exige du Groupe qu’il comptabilise les pertes de crédit attendues sur toutes ses créances commerciales : le Groupe applique la méthode simplifiée et comptabilise les pertes attendues sur la durée de vie de toutes les créances commerciales, en utilisant une matrice de provision afin de calculer ces pertes de crédit attendues comme requis par IFRS 9, en utilisant l’information historique sur les défauts, ajustées des informations prospectives.

Le Groupe classe les clients et leurs créances commerciales en catégories de notation, en fonction du degré de risque attribué à chaque client et de la balance âgée des créances. De la sorte, pour toutes les créances en retard de moins de six mois, le Groupe attribue des pourcentages dans une fourchette entre 0,01 % et 4,56 % en fonction de la catégorie de notation. Pour toutes les créances en retard de plus de six mois, le Groupe attribue un pourcentage de 50 % ou de 100 % en fonction de la catégorie de notation. La notation du client est revue tous les ans pour les clients évalués à profil de risque faible et tous les six mois pour ceux évalués à profil de risque élevé.

Il n’existe pas de concentration significative de risque de crédit au niveau du Groupe dans la mesure où le risque lié aux créances est réparti sur un grand nombre de clients et de marchés.

La balance âgée des créances commerciales, instruments financiers – opérationnels, prêts et autres actifs non courants se présente comme suit :

2018
En millions d’euros

 

Total

 

Depréciées

 

Avec correction de valeur pour pertes attendues, pas dépréciées

 

 

 

 

 

non échues

 

échues depuis moins de 30 jours

 

échues depuis 30 à 60 jours

 

échues depuis 60 à 90 jours

 

échues depuis plus de 90 jours

Créances commerciales

 

1 486

 

52

 

1 297

 

112

 

9

 

3

 

12

Créances commerciales – réductions de valeur

 

–52

 

–49

 

–2

 

 

 

 

 

 

 

–1

Créances commerciales – nettes

 

1 434

 

3

 

1 296

 

112

 

9

 

3

 

11

Instruments financiers – opérationnel

 

162

 

 

 

162

 

 

 

 

 

 

 

 

Prêts et autres actifs non courants

 

344

 

152

 

192

 

 

 

 

 

 

 

 

Prêts et autres actifs non courants – réductions de valeur

 

–62

 

–62

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prêts et autres actifs non courants – nets

 

282

 

89

 

192

 

 

 

 

 

 

 

 

Total

 

1 878

 

92

 

1 650

 

112

 

9

 

3

 

11

2017
En millions d’euros

 

Total

 

Depréciées

 

Pas dépréciées

 

 

 

 

 

non échues

 

échues depuis moins de 30 jours

 

échues depuis 30 à 60 jours

 

échues depuis 60 à 90 jours

 

échues depuis plus de 90 jours

Créances commerciales

 

1 510

 

51

 

1 246

 

135

 

16

 

3

 

10

Créances commerciales – réductions de valeur

 

–49

 

–49

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créances commerciales – nettes

 

1 462

 

3

 

1 246

 

135

 

16

 

3

 

10

Instruments financiers – opérationnel

 

153

 

 

 

153

 

 

 

 

 

 

 

 

Prêts et autres actifs non courants

 

405

 

147

 

197

 

3

 

 

 

 

 

 

Prêts et autres actifs non courants – réductions de valeur

 

–59

 

–59

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prêts et autres actifs non courants – nets

 

346

 

87

 

197

 

3

 

 

 

 

 

 

Total

 

1 961

 

90

 

1 596

 

138

 

16

 

3

 

10

Le tableau ci-dessous illustre les corrections de valeur sur créances commerciales :

En millions d’euros

 

2018

 

2017

Valeur comptable au 1er janvier, avant l’adoption d’IFRS 9

 

–49

 

–53

Adoption IFRS 9

 

–6

 

 

Valeur comptable au 1er janvier, après l’adoption d’IFRS 9

 

–55

 

–53

Acquisitions

 

–12

 

–13

Utilisations

 

3

 

5

Reprise de dépréciation

 

10

 

10

Ecarts de conversion

 

2

 

3

Transfert aux actifs détenus en vue de la vente

 

–1

 

–2

Autres

 

1

 

1

Valeur comptable au 31 décembre

 

–52

 

–49

Risque de liquidité

Voir Risque financier dans la section « Risques » du présent rapport pour plus d’informations sur la gestion du risque de liquidité.

Le risque de liquidité concerne la capacité de Solvay à servir et à refinancer sa dette (y compris les emprunts émis), ainsi qu’à financer ses activités.

Ceci dépend de sa capacité à générer des liquidités à partir de ses opérations et à ne pas surpayer ses acquisitions.

Le Comité des Finances donne son opinion sur la gestion adéquate du risque de liquidité pour gérer le financement à court, à moyen et à long terme du Groupe ainsi que les obligations en matière de gestion des liquidités.

Le Groupe gère le risque de liquidité en conservant des réserves appropriées, en maintenant des facilités bancaires et des facilités d’emprunt de réserve, en suivant de près les flux de trésorerie projetés et réels, ainsi qu’en faisant concorder les échéances des actifs et des passifs financiers.

Le Groupe échelonne dans le temps les échéances de ses sources de financement afin de limiter les montants à refinancer chaque année.

Les tableaux ci-après présentent le détail des échéances contractuelles résiduelles du Groupe pour ses passifs financiers ayant des périodes de remboursement contractuelles.

Les tableaux ont été préparés à partir des flux de trésorerie actualisés liés aux passifs financiers selon la date la plus rapprochée à laquelle le Groupe pourrait être tenu d’effectuer un paiement.

Les tableaux suivants présentent les montants actualisés (valeurs comptables) :

2018
En millions d’euros

 

Total

 

Endéans un an

 

Dans 2 ans

 

Dans 3 à 5 ans

 

Après 5 ans

Sorties de trésorerie :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dettes commerciales

 

1 439

 

1 439

 

 

 

 

 

 

Dividendes à payer

 

154

 

154

 

 

 

 

 

 

Instrument financiers – opérationnel

 

194

 

194

 

 

 

 

 

 

Autres passifs non courants

 

121

 

 

 

37

 

85

 

 

Dettes financières courantes

 

630

 

630

 

 

 

 

 

 

Dettes financières non courantes

 

3 180

 

 

 

799

 

1 011

 

1 369

Total

 

5 717

 

2 416

 

836

 

1 096

 

1 369

2017
En millions d’euros

 

Total

 

Endéans un an

 

Dans 2 ans

 

Dans 3 à 5 ans

 

Après 5 ans

Sorties de trésorerie :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dettes commerciales

 

1 330

 

1 330

 

 

 

 

 

 

Dividendes à payer

 

147

 

147

 

 

 

 

 

 

Instrument financiers – opérationnel

 

130

 

130

 

 

 

 

 

 

Autres passifs non courants

 

180

 

 

 

124

 

39

 

17

Dettes financières courantes

 

1 044

 

1 044

 

 

 

 

 

 

Dettes financières non courantes

 

3 182

 

 

 

94

 

1 592

 

1 497

Total

 

6 014

 

2 652

 

218

 

1 631

 

1 514

Les tableaux suivants présentent les montants non actualisés (valeur nominale) :

2018
En millions d’euros

 

Total

 

Endéans un an

 

Dans 2 ans

 

Dans 3 à 5 ans

 

Après 5 ans

(1)

et sur la partie à court terme de la dette financière non courante

Sorties de trésorerie :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dettes commerciales

 

1 439

 

1 439

 

 

 

 

 

 

Dividendes à payer

 

154

 

154

 

 

 

 

 

 

Instrument financiers – opérationnel

 

194

 

194

 

 

 

 

 

 

Autres passifs non courants

 

121

 

 

 

37

 

85

 

 

Dettes financières courantes

 

630

 

630

 

 

 

 

 

 

Dettes financières non courantes

 

3 205

 

 

 

802

 

1 024

 

1 381

Total

 

5 743

 

2 416

 

838

 

1 108

 

1 381

Intérêts relatifs aux dettes financières non courantes(1)

 

577

 

108

 

103

 

209

 

157

Sortie totale de trésorerie

 

6 320

 

2 524

 

942

 

1 317

 

1 538

2017
En millions d’euros

 

Total

 

Endéans un an

 

Dans 2 ans

 

Dans 3 à 5 ans

 

Après 5 ans

(1)

et sur la partie à court terme de la dette financière non courante

Sorties de trésorerie :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dettes commerciales

 

1 330

 

1 330

 

 

 

 

 

 

Dividendes à payer

 

147

 

147

 

 

 

 

 

 

Instrument financiers – opérationnel

 

130

 

130

 

 

 

 

 

 

Autres passifs non courants

 

180

 

 

 

124

 

39

 

17

Dettes financières courantes

 

1 044

 

1 044

 

 

 

 

 

 

Dettes financières non courantes

 

3 213

 

 

 

94

 

1 602

 

1 517

Total

 

6 045

 

2 652

 

218

 

1 641

 

1 534

Intérêts relatifs aux dettes financières non courantes(1)

 

691

 

121

 

104

 

250

 

216

Sortie totale de trésorerie

 

6 736

 

2 773

 

323

 

1 890

 

1 750

Le Groupe a accès aux instruments suivants :

  • un montant de 246 millions d’euros (contre 400 millions d’euros fin 2017) a été émis à partir du programme de Bons du Trésor Belge (de 1,5 milliard d’euros (contre 1 milliard d’euros en 2017) à la suite de la mise à jour du programme en 2018).  Le programme américain de papiers commerciaux, d’un montant de 500 millions de dollars américains n’était pas utilisé à la fin 2018, tout comme à la fin 2017. Ces deux programmes sont couverts par des lignes de crédit de back-up ;
  • une facilité de crédit syndiquée de 2 milliards d’euros venant à échéance en 2023 (avec une option de prolongation jusqu’en 2024). Solvay a également des lignes de crédit bilatérales (environ 994 millions d’euros) venant à échéance à plus d'un an. Ils n’étaient pas utilisés fin 2018.