Méthodes comptables

Les résultats de gestion et de réévaluations du portefeuille comprennent :

  • les gains et pertes sur ventes de filiales, entreprises communes, coentreprises et entreprises associées qui ne sont pas qualifiées en tant qu'activités abandonnées ;
  • les coûts d’acquisition des nouvelles activités ;
  • les gains et pertes sur ventes de biens immobiliers non directement liés à une activité opérationnelle ;
  • les coûts de restructuration induits par la gestion et les réévaluations du portefeuille, y compris les pertes de valeur résultant de la cessation d’une activité ou de la fermeture d’un site ; et
  • les pertes de valeur résultant des tests de dépréciation réalisés sur les UGT.

Les résultat des assainissements historiques et des principaux litiges juridiques comprennent :

  • les coûts d’assainissement qui ne sont pas générés par des actifs de production en activité (fermeture de sites, productions abandonnées, pollution des années antérieures) ; et
  • l’impact des principaux litiges juridiques.

Résultat de la gestion et de la réévaluation du portefeuille

En millions d’euros

 

2018

 

2017

Frais de restructuration et dépreciation

 

–205

 

–143

Frais de fusion et acquisition et gains et pertes sur cessions

 

–3

 

–45

Résultats de gestion et de réévaluations de portefeuille

 

–208

 

–188

Résultat des assainissements historiques et des principaux litiges juridiques

En millions d’euros

 

2018

 

2017

Principaux litiges juridiques

 

–25

 

–16

Coûts environnementaux et autres coûts non générés par des actifs de production en activité

 

–60

 

–69

Résultats des assainissements historiques et des principaux litiges juridiques

 

–86

 

–84

En 2018 :

  • Les frais de restructuration et dépréciation concernent principalement :
  • le programme de simplification du Groupe (-185 millions d’euros) ;
  • les dépréciations liées à la cession de Porto Marghera (-23 millions d’euros) et à d’autres actifs non performants (-16 millions d’euros) ;
  • la reprise de dépréciation liée à une unité de cogénération au Brésil (22 millions d’euros).
  • Les frais de fusion et acquisition et gains et pertes sur cessions portent principalement sur :
  • la plus-value sur la cession des activités de produits dérivés du phosphore (22 millions d’euros) ;
  • la charge estimée liée à l’égalisation des pensions minimales garanties (-14 millions d’euros) entre 1990 et 1997 pour Rhodia et Cytec, avant leur acquisition ;
  • la perte sur la cession de l’activité Soda Ash en Égypte (-7 millions d’euros).

En 2017 :

  • Les frais de restructuration et dépréciation étaient principalement liés à :
  • la fermeture de sites en Chine et en Corée (-13 millions d’euros) ;
  • la fermeture de sites des activités Soda Ash (-23 millions d’euros) ;
  • la dépréciation liée aux actifs conservés dans Polyamides (-91 millions d’euros).
  • Les frais de fusion et acquisition et gains et pertes sur cessions étaient relatifs à :
  • la déconsolidation de l’entité vénézuélienne (-72 millions d’euros, dont -60 millions pour la reclassification d’écarts de conversion) ;
  • le gain tiré du désinvestissement de l’activité Cross Linkable Compound (43 millions d’euros) ;
  • la perte liée à la cession de Dacarto Benvic (-13 millions d’euros).