En 2018, le Conseil d’Administration s’est réuni huit fois. La présence de chaque administrateur est indiquée dans le tableau présenté au 3.1.1. Structure et composition.

Les sujets de discussion, de revue et de décision du Conseil d’Administration ont porté sur l’analyse annuelle de la stratégie du Groupe, les projets stratégiques (acquisitions, cessions, dépenses d’investissement, etc.), les rapports financiers et l’approbation des états financiers trimestriels, ainsi que la proposition de dividendes à l’Assemblée Générale des actionnaires, les rapports des Comités du Conseil d’Administration, la responsabilité sociétale des entreprises et la politique de durabilité, la gestion des risques, la politique de rémunération et le plan de rémunération variable à long terme (LTI), le planning de successions au sein du Conseil et du management, les restructurations intragroupe, les comptes rendus et les propositions de résolutions à l’Assemblée Générale.

En particulier, l’exercice 2018 a été marqué par le processus de succession à la direction, initié par le Conseil d’Administration et conduit par le Comité des Nominations avec l'aide d'un consultant externe. Un sous-comité, intitulé « Comité de Recherche », a été chargé du processus quotidien.  Ce sous-comité est composé de trois personnes. Un processus rigoureux d'évaluation, de développement et de sélection comprenait plusieurs étapes :

  • La définition du profil et des compétences du CEO, partant de la stratégie du Groupe et des défis de l’avenir ;
  • L’identification des candidats internes et externes ;
  • L’évaluation externe de tous les candidats ;
  • Des interactions multiples avec le Conseil d’Administration ; et
  • Une décision unanime du Conseil d'Administration et l'annonce, le 9 octobre, de la nouvelle CEO, Mme Ilham Kadri. Dans sa décision, le Conseil a estimé que Mme Ilham Kadri était la candidate idéale compte tenu de sa connaissance des marchés stratégiques de Solvay, de son approche orientée vers les clients, de sa capacité à construire une vision stimulante pour accélérer la transformation culturelle de Solvay et libérer son potentiel de croissance. 

En 2018, il n’y a pas eu de transactions ou relations contractuelles faisant apparaître des conflits d’intérêts au sein du Groupe ni au sein du Conseil d’Administration.