Les dépenses en matières premières du Groupe s’élevaient à environ 2,8 milliards d’euros en 2018 (vs. 2,5 milliards d’euros en 2017). Les matières premières peuvent être divisées en plusieurs catégories : dérivés du pétrole brut pour 42%, dérivés des minéraux pour 23% (fibre de verre, silice de sodium, silicate de calcium, phosphore, hydroxyde de sodium, etc.) produits dérivés du gaz naturel pour 7%, produits biochimiques pour 12% (glycérol, guar, alcool gras, alcool éthylique, etc.), et autres comme les composites pour 16%.

Les coûts nets de l’énergie ont représenté près de 0,65 milliard d’euros (vs 0,61 milliards d’euros en 2017). Les sources d’énergie se répartissent entre le gaz pour 55%, le coke, le coke de pétrole, le charbon et l’anthracite pour 30%, l’électricité pour 10% et la vapeur, le fioul et autres pour 5%. Plus de la moitié des dépenses ont lieu en Europe (58%), suivie des Amériques (24%) et de l’Asie et du reste du monde (18%). Depuis de nombreuses années, le Groupe mène une politique énergétique dynamique.

En matière d’approvisionnement en énergie, Solvay a déployé un ensemble de programmes visant à réduire sa consommation depuis de nombreuses années. Bien que nous ayons des activités industrielles à forte consommation d’énergie, principalement en Europe (usines de production de carbonate de sodium, peroxydes), nous exploitons également une gamme d’activités industrielles dont le contenu énergétique est relativement faible en pourcentage du prix de vente, en particulier dans l’activité des polymères fluorés. Pour réduire l'empreinte énergétique du groupe, Solvay a intensifié son programme d'efficacité énergétique SOLWATT ; celui-ci vise à optimiser en permanence les processus industriels de la production et l’approvisionnement en énergie.