En ligne avec les tendances observées au quatrième trimestre, Solvay anticipe des conditions de marché favorables bien que la croissance sera probablement modérée dans les secteurs de l’automobile, de l’électronique et du pétrole et du gaz. Dans ce contexte, le Groupe reste pleinement focalisé sur le développement de ses plateformes de croissance.

EBITDA sous-jacent

Plus prononcée dans la seconde moitié de l’année, la croissance 2019 devrait être modérée, à comparer aux chiffres pro forma 2018[1] de 2 330 millions d'euros. Le Groupe entend maintenir une gestion rigoureuse de ses coûts.

  • Les effets de périmètre devraient être faibles en 2019, en dehors les activités abandonnées ;
  • En 2018, le Groupe avait enregistré des gains ponctuels de 23 M€ provenant de synergies sur les avantages post-retraite de Cytec qui avaient été comptabilisés au T2 2018, principalement dans Advanced Materials ;
  • A périmètre et change constants, la croissance du premier trimestre 2019 devrait être stable, à comparer aux 558 millions d'euros pro forma[1] 2018.

Free cash flow

Solvay poursuivra son désendettement grâce à une solide génération de Free Cash Flow opérationnel.

  • Maintien d’une gestion rigoureuse des dépenses d’investissement à un niveau proche de celui des amortissements ;
  • Le décaissement pour provisions devrait dépasser ponctuellement 400 M€, avec des charges de restructuration en hausse au fur et à mesure de l'avancement du plan de simplification. Le décaissement lié aux provisions inclut également le désendettement continu des engagements de retraite ;
  • Le décaissement lié aux impôts directs devrait augmenter en raison d’effets de saisonnalité ;
  • Les charges financières devraient rester globalement stables ;
  • Le besoin en fonds de roulement dépendra des conditions de la demande fin 2019, à comparer aux conditions de marché moins favorables de fin 2018.

Sensibilité au taux de change

Solvay est exposé principalement au dollar américain avec la sensibilité suivante (pour une variation de 0,10 US$/€):

  • Sensibilité de l’EBITDA d’environ -120 millions d'euros sur la base d’un taux de change moyen de 2018 de US$/€ 1,18, avec environ 2/3 d’effet de change de conversion et 1/3 d’effet de change de transaction (hors couverture) ;
  • Sensibilité de la dette nette d'environ 120 millions d'euros sur la base d’un taux de change de US$/€ 1,15 à fin 2018.

[1] Les chiffres de l’EBITDA pour 2018 utilisés comme base de comparaison sont des chiffres pro forma suite à la mise en oeuvre de la norme IFRS 16. La croissance est exprimée organiquement, c’est-à-dire à périmètre et change constants.