Description du risque

Les risques naissent d'un défaut potentiel de conformité avec les éléments suivants :

  • Le Code de Conduite de Solvay ainsi que toutes les politiques et procédures qui le soutiennent ;
  • Les lois et règlements en vigueur dans les pays où Solvay opère.

Exemples :

  • L'échec de la mise en œuvre d’une gouvernance adéquate dans une coentreprise ;
  • La participation directe ou indirecte à des violations des Droits de l'Homme ;
  • Une fausse déclaration intentionnelle d’informations financières, corruption et contournement des contrôles internes.

Actions de prévention et d’atténuation

Un Code de Conduite, des politiques et des procédures de Solvay :

  • Applicables aux collaborateurs, aux fournisseurs critiques, aux coentreprises à participation majoritaire ;
  • Plusieurs formations et actions de communication pour aborder les risques liés aux comportements.

Les formations dédiées à l’atténuation de risques spécifiques comprennent :

  • Une politique sur le système de suivi dans la lutte contre les pots-de-vin, la corruption et les comportements anticoncurrentiels, ainsi que suivi des cadeaux et invitations ;
  • Les Droits de l'Homme dans la "Business Policy" : mise en place, gouvernance et formation ;
  • Un programme à l'échelle du Groupe pour le signalement des cas de non-conformité (Speak Up), que ce soit directement à la hiérarchie ou en passant par un service d’assistance téléphonique externe.

Principales actions en 2018

  • Plus de 80 % des collaborateurs ont suivi la formation sur le Code de Conduite de Solvay, et le catalogue des formations en ligne sur le sujet s'est enrichi de nombreuses versions en langues variées ;
  • Un Comité mondial sur les Droits humains a été nommé pour surveiller la mise en œuvre, la conformité, et la formation sur la politique du Groupe en matière de Droits de l'Homme ;
  • Une formation sur la lutte contre les pots de vin et la corruption (ABAC) suivie par plus de 1 800 cadres et collaborateurs occupant des postes sensibles.