Solvay
Rapport annuel intégré 2019

Solvay mène des initiatives et met en place des processus exhaustifs afin de développer l’engagement et le bien-être de ses collaborateurs : le développement personnel, les récompenses, la reconnaissance, la culture inclusive, l’équilibre entre le travail et la vie privée. Le Groupe considère également que l’engagement est encouragé par la liberté d’association et de négociation collective.

Engagement des collaborateurs

Définition

L’engagement des collaborateurs correspond au niveau d’implication, de passion et de fidélité dont fait preuve un collaborateur à l’égard de son travail et de l’entreprise. Le Groupe est persuadé que l’engagement de son personnel profite à la performance, car ces derniers sont plus productifs et plus loyaux envers l’entreprise. Cinq facteurs influencent le niveau d’engagement : la fierté, la qualité de l’environnement de travail, la satisfaction globale, la motivation et l’attachement au Groupe. Solvay considère que l’engagement est favorisé par des pratiques équitables, ainsi que par le bien-être au travail.

Démarche de gestion

L’engagement des collaborateurs et les facteurs qui l’alimentent sont mesurés lors d’un sondage annuel, réalisé à l’échelle mondiale. Il permet au Groupe de cerner les forces et les faiblesses de l’environnement de travail, ainsi que de comprendre le vécu des collaborateurs. Les résultats du sondage sont évalués au niveau du Groupe, des Global Business Units, des Fonctions, des sites, et au niveau de chaque responsable d’une équipe comptant au minimum cinq répondants. Ce sondage témoigne une motivation claire et intentionnelle des dirigeants, ainsi que des cadres, d’améliorer l’engagement et de soutenir le bien-être de leurs collaborateurs.

En 2019, Solvay a décidé de faire participer ses collaborateurs au sondage « Purpose » sur l’objectif du Groupe et n’a donc pas réalisé le sondage habituel auprès des collaborateurs. Il s’agit du plus grand exercice d’écoute de l’histoire de Solvay, réalisé dans le but de définir l’objectif du Groupe. Il a impliqué 288 séances, concerné 3 000 personnes, couvert 75 heures d’entretiens individuels, 13 000 enquêtes complétées, 25 dialogues de dirigeants et 50 % des réponses aux sondages provenant des sites de production.

Pour nourrir notre Raison d'être

Bien-être au travail

Définition

Solvay applique la définition du bien-être de l’Organisation internationale du travail et de l’Organisation mondiale de la santé : le bien-être au travail est un concept holistique qui touche à tous les aspects de la qualité de vie au travail, et qui doit assurer que les travailleurs soient en sécurité, en bonne santé physique et mentale, satisfaits, engagés et efficaces. Il contribue à une culture de reconnaissance et de soutien, à l’équilibre entre le travail et la vie privée, à l’épanouissement et au développement des collaborateurs, ainsi qu’à la qualité de la communication et de la collaboration.

En lançant son sondage « Purpose » sur l’objectif du Groupe, Solvay a fait du bien-être l’une de ses principales convictions, en visant une organisation saine.

L’indicateur de bien-être au sein du personnel de Solvay est mesuré par le biais du sondage annuel « Solvay Engagement Survey ». Ce sondage se compose de quatre questions qui concernent la thématique du bien-être perçu au travail. En 2019, l’entreprise n’a pas réalisé de sondage annuel « Solvay Engagement Survey » parce qu’elle a mené une autre enquête connexe pour recueillir les idées des employés, appelée « Solvay Purpose ».

Démarche de gestion

Un Comité multidisciplinaire dédié au bien-être au travail existe depuis octobre 2016 au sein de Solvay. Il se compose de médecins et de psychologues du travail, de membres des Ressources Humaines, et d’experts de la santé, de l’hygiène, de la sécurité ainsi que du développement durable. L’objectif de ce Comité est de définir et de promouvoir un programme de bien-être au travail.

Celui-ci court de 2017 à 2020 et se compose de cinq piliers :

  • parrainage du Comité Exécutif : le bien-être au travail constitue une priorité clé pour Solvay ;
  • inclure la santé mentale dans la communication en matière de sécurité au Comité exécutif (observatoire de l’épuisement professionnel) ;
  • fournir des boîtes à outils et lancer le réseau de soutien du bien-être au travail. Sur les sites, des équipes de « soutien local pour le bien-être au travail » ont été désignées (RH du site, SSE et professionnels médicaux) ;
  • développer le déploiement de la formation en matière de bien-être au travail :
  • formation du Comité Exécutif et du Leadership Council (70 hauts responsables),
  • formation des responsables : 898 responsables ont été formés jusqu’en novembre 2019, avec un excellent retour de la part des participants qui ont apprécié les exemples concrets et réalisables,
  • formation de « Soutien local pour le bien-être au travail » : peu de sessions tenues jusqu’à présent ; doit être encouragé en 2020,
  • sensibiliser tous les collaborateurs de Solvay par le biais de l’apprentissage en ligne ;
  • soutenir nos sites pour définir et mettre en œuvre des plans d’action.

Un chapitre entier du référentiel Solvay Way, utilisé par les entités de Solvay pour procéder à des auto-évaluations annuelles et définir les plans d’amélioration, est dédié au bien-être au travail. Le « Solvay Engagement Survey » se penche, une fois par an, sur les perceptions des collaborateurs en ce qui concerne le bien-être au travail. Ce cadre encourage les sites à développer des programmes locaux et à évaluer les risques de stress. Le bien-être est l’un des aspects de gestion examinés au cours des visites annuelles organisées avec IndustriAll Global Union.

En 2019, 140 sites ont évalué leur performance dans le déploiement de la pratique obligatoire du bien-être au travail : 81 d’entre eux ont atteint un niveau nécessitant une évaluation des risques des causes de stress, d’aborder et de mettre en œuvre un plan d’action, et de lancer une formation au bien-être au travail avec les responsables.

Principales réalisations en 2019

Déploiement de l’observatoire de l’épuisement professionnel

Cet observatoire permet à l’entreprise d’identifier les principaux facteurs de risque afin de définir des mesures de prévention. Jusqu’à présent, les principaux facteurs de risque identifiés sont liés à la charge de travail, à la qualité de la direction (reconnaissance, soutien) et aux changements organisationnels.

Depuis 2016, l’observatoire de l’épuisement professionnel a été progressivement déployé via le réseau médical dans la zone EMEA (Belgique, France, Allemagne, Italie, Espagne, Portugal), en Amérique du Nord (Mexique, certains sites aux États-Unis), en Amérique latine (Brésil, Chili) et dans la zone APAC (Chine, Inde).

À ce jour, il couvre 77 sites et 18 078 collaborateurs.

Apprentissage en ligne concernant le bien-être au travail pour tous les collaborateurs

En juin 2019, nous avons mis en ligne une session d’apprentissage sur le bien-être au travail, disponible pour tous les collaborateurs dans 15 langues, afin d’assurer une compréhension homogène et de fournir des conseils. 2 973 collaborateurs ont suivi cette session d’apprentissage en ligne. Ce projet d’apprentissage sera encore soutenu en 2020.

La Chine très active dans les actions liées au bien-être au travail

En 2019, la Chine (2 600 collaborateurs) a été très active dans la formation sur le bien-être au travail pour les cadres (10 sessions) et les collaborateurs, dans les évaluations du stress suivies d’actions au niveau des équipes, dans la constitution d’un réseau de « soutien local concernant le bien-être au travail » (tous les sites chinois), et dans le déploiement d’un observatoire de l’épuisement professionnel (tous les sites chinois).

Relations professionnelles

100%

de couverture des collaborateurs par des conventions collectives*

* Grâce à la convention collective Solvay Cares, signée avec l’organe mondial de représentation du personnel, le Solvay Global Forum, le score couvre l’ensemble des collaborateurs.

Solvay considère que le maintien d’une relation de confiance constructive avec les collaborateurs et leurs représentants forme la base des pratiques équitables de travail. Cette relation repose sur l’engagement du Groupe à respecter les Droits fondamentaux de l’Homme et à garantir les droits sociaux des travailleurs.

Démarche de gestion

Les relations professionnelles sont gérées à quatre niveaux : les sites, les pays, l’Europe et le Groupe.

Solvay Global Forum

En 2015, Solvay a créé un organe mondial de représentation du personnel : le Solvay Global Forum. Cet organe est composé de huit représentants des collaborateurs des huit principaux pays dans lesquels Solvay est active (États-Unis, France, Chine, Brésil, Allemagne, Italie, Inde et Corée du Sud). Ce Forum mondial se réunit une fois par an, à Bruxelles, avec le Comité Exécutif, lors d’une session d’une semaine. Des vidéoconférences sont organisées tous les trimestres entre le Solvay Global Forum et le top management du Groupe afin de commenter les résultats trimestriels et de se tenir informés des nouveaux projets.

En 2019, les principaux thèmes abordés couvrent la négociation annuelle du Plan Global de Partage des Bénéfices, qui donne droit à chaque collaborateur du Groupe à une part de l’EBITDA et qui recouvre également des critères de durabilité (progrès enregistré sur l’auto-évaluation annuelle du référentiel Solvay Way).

Comité d’Entreprise Européen

Solvay et son Comité d’Entreprise Européen (CEE) sont engagés dans un dialogue permanent depuis plus de 20 ans. En 2019, le CEE s’est réuni à deux occasions en séance plénière. La commission Développement Durable du CEE s’est réunie à deux reprises et le secrétariat du CEE s’est concerté onze fois avec la direction du Groupe, permettant ainsi à ces organes de représentation de participer à l’évolution de l’entreprise. Les questions ayant fait l’objet d’une attention particulière sont : les fusions et acquisitions (notamment la cession des activités Polyamides) ; les questions de réorganisation, y compris le plan de simplification ; l’évolution de l’emploi et des conditions de travail au sein du Groupe ; ainsi que les aspects relatifs à la stratégie et au développement durable, tels que la nouvelle stratégie lancée en novembre, un dialogue plus approfondi sur la révision du nouveau Code d’Intégrité Commerciale, et le nouvel objectif. Un accord a été signé pour anticiper le Brexit et maintenir la représentation du Royaume-Uni au sein du Comité d’Entreprise Européen.

Les principaux sujets abordés avec la commission de Développement Durable du Comité d’Entreprise Européen en 2019 étaient le développement durable, le plan de santé et de sécurité et les projets de transformation numérique.

L’Accord-cadre avec IndustriALL Global Union

Le 17 décembre 2013, Solvay a signé un accord de responsabilité sociale et environnementale au nom de l’ensemble du Groupe avec IndustriALL Global Union. Cet accord repose sur les normes de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et les principes du Pacte Mondial des Nations Unies. Il est une expression tangible de la volonté de Solvay de s’assurer que les droits fondamentaux du travail et que les normes sociales du Groupe dans les domaines de la santé, de la sécurité et de la protection de l’environnement soient respectés sur tous les sites.

En février 2017, Solvay a développé davantage cette collaboration en renouvelant son accord-cadre mondial (Global Framework Agreement, GFA) avec IndustriALL Global Union, renforçant ainsi son engagement en ajoutant de nouveaux projets sociaux, tels que les actions sociétales et la protection de la sécurité mentale sur les lieux de travail.

Chaque année, des représentants d’IndustriALL Global Union rencontrent les collaborateurs de Solvay pour vérifier la conformité sur le terrain, avec deux missions d’évaluation sur deux sites différents. La première mission mesure les résultats de la politique du Groupe en matière de sécurité. La deuxième examine l’application de l’accord qui couvre formellement les aspects suivants en matière d’hygiène et de sécurité :

  • Garantir de bonnes conditions de travail ;
  • Gérer les risques au quotidien ;
  • Définir des politiques internes exigeantes et veiller à leur stricte application ;
  • Améliorer les performances en matière de sécurité et assurer une surveillance régulière des collaborateurs et des sous-traitants ;
  • Garantir des conditions de travail saines pour tous, quels que soient leur tâche et les risques qui y sont associés.

En 2019, deux missions d’évaluation ont été réalisées au Mexique et en Inde. En Inde, la visite a été l’occasion de construire une plate-forme de dialogue au niveau national entre la direction et les représentants des travailleurs. IndustriAll Global Union a accordé une attention particulière à l’approche de Solvay en matière de sécurité reposant sur le comportement du collaborateur et à ses limites potentielles.

L’accord avec IndustriALL Global Union est le thème d’une pratique du Solvay Way, afin de s’assurer que l’ensemble des collaborateurs soient impliqués. En 2019, plus de 99% des différents sites ont présenté et expliqué l’accord IndustriALL à leurs employés. 

Lien vers le texte complet de l’Accord

Solvay Cares : des normes minimum de couverture sociale pour tous les collaborateurs dans le monde entier.

En février 2017, Solvay a signé un accord mondial portant sur un niveau minimum de protection sociale et de soins de santé pour tous les collaborateurs du Groupe dans le monde.

Solvay Cares a été pleinement déployé en 2019, et vise à apporter quatre avantages sociaux majeurs :

  1. Une couverture totale de revenus pendant les congés parentaux, avec 14 semaines pour la mère et une semaine pour l’autre parent ; couverture à salaire plein d’une semaine en cas d’adoption ;
  2. Une couverture de 75 % minimum des frais médicaux en cas d’hospitalisation ou de maladie grave ;
  3. Une assurance invalidité en cas d’incapacité persistante ;
  4. Une assurance-vie avec couverture pour la famille ou le conjoint.
Qu’est-ce que Solvay Cares a changé pour les collaborateurs ?

Au 1er avril 2019, Solvay Cares proposait le niveau minimum convenu d’avantages dans le monde entier. Les avantages statutaires sont considérés comme faisant partie des dispositions de Solvay Cares. Cela explique pourquoi les prestations fournies dans les différents pays peuvent varier et différer des prestations minimales.

Les pays ci-dessous avaient déjà atteint ou dépassé le niveau minimum de prestations et n’exigeaient aucune action : Brésil, Canada, Chili, Hong Kong, Taiwan, Nouvelle-Zélande, Vietnam et d’autres pays dont les effectifs sont moins importants.

Les pays ci-dessous avaient seulement besoin de relever leurs prestations parentales : Colombie, France, Allemagne, Royaume-Uni, États-Unis, Argentine et d’autres pays dont les effectifs sont moins importants.

Délais de notification minimum relatifs aux changements opérationnels

Certaines conventions collectives stipulent des délais de notification pour la consultation et la négociation. Le Global Framework Agreement signé entre Solvay et IndustriALL Global Union contient une clause stipulant que les collaborateurs et les syndicats (le cas échéant) doivent être préalablement informés de tout projet de restructuration. Certaines conventions collectives peuvent spécifier un délai de notification et des dispositions en vue des consultations et des négociations.

Indicateur de représentation des collaborateurs

Les syndicats sont présents sur la majorité des sites de Solvay, à travers le monde. L’adhésion à un syndicat est estimée à 20% en Europe, à 25% en Amérique du Sud, à 30% en Amérique du Nord et à 70% en Asie.