Solvay
Rapport annuel intégré 2019

Solvay utilise des indicateurs de performance alternatifs pour mesurer sa performance financière, tels que décrits ci-dessous. Solvay estime que ces mesures sont utiles pour analyser et expliquer les changements et tendances de ses résultats d’exploitation, car ils permettent de comparer la performance de manière cohérente. Aux fins de comparabilité, les chiffres de référence pour 2018 sont présentés sur une base pro forma, comme si IFRS 16 avait été mise en oeuvre en 2018. L'évolution des rubriques de la situation financière est comparée au 1er janvier 2019, qui inclut l’impact IFRS 16 par rapport au 31 décembre 2018.

  • Taux d’imposition sous-jacents = Impôts sur le résultat / (résultat avant impôts – résultat des entreprises associées et des coentreprises – intérêts et résultats de change réalisés sur la coentreprise RusVinyl) – tous déterminés sur une base sous-jacente. L’ajustement du dénominateur relatif aux entreprises associées et aux coentreprises est dû au fait que leur contribution est déjà nette d’impôts.
  • La Recherche & Innovation mesure l’effort total de trésorerie à destination de la recherche et l’innovation, indépendamment du fait que les coûts ont été passés en charges ou capitalisés. Le poste comprend les frais de recherche et développement imputés au compte de résultats avant compensation des subventions et redevances afférentes, et les amortissements sont remplacés par les dépenses d’investissement connexes.
  • L’intensité de Recherche & Innovation est le rapport entre la recherche et l’innovation et le chiffre d’affaires net.
  • Le free cash flow est défini comme les flux de trésorerie des activités d’exploitation (hors flux de trésorerie liés aux acquisitions et cessions de filiales, et hors sorties de cash de contributions volontaires supplémentaires liées aux régimes de retraite, dans la mesure où elles ont un caractère de désendettement en tant que remboursement de dette), les flux de trésorerie des activités d’investissement (hors flux de trésorerie provenant de ou liés aux acquisitions et cessions de filiales et d’autres participations, et hors prêts aux entreprises associées et aux sociétés non consolidées, ainsi que les éléments taxes relatifs et la comptabilisation de créances affacturées), le paiement des passifs locatifs présenté dans le flux de trésorerie des activités de financement et les augmentations/diminutions des emprunts liés à l’assainissement de l’environnement. Avant l’adoption d’IFRS 16, les paiements de loyers des contrats de location simple étaient inclus dans le free cash flow. Suite à l’adoption d’IFRS 16, étant donné que les contrats de location sont généralement considérés comme opérationnels par nature, le free cash flow inclut les paiements des passifs locatifs (à l’exclusion de la charge d’intérêts). Ne pas inclure cet élément dans le free cash flow entraînerait une amélioration significative de celui-ci par rapport aux périodes précédentes, alors que les opérations en elles-mêmes n’ont pas été affectées par l’implémentation d’IFRS 16.
  • Le Free cash flow aux actionnaires Solvay est calculé comme étant le free cash flow disponible après paiement des intérêts nets, des coupons sur obligations hybrides perpétuelles et des dividendes aux participations ne donnant pas le contrôle. Cela représente le cash flow disponible aux actionnaires Solvay pour payer le dividende et / ou réduire la dette financière nette.
  • Le ratio de conversion en free cash flow est calculé comme le rapport entre les flux de trésorerie disponibles aux actionnaires de Solvay (avant compensation des dividendes versés aux actionnaires ne donnant pas le contrôle) et l’EBITDA sous-jacent.
  • Le fonds de roulement net comprend les stocks, créances commerciales et autres créances courantes, moins les dettes commerciales et autres passifs courants.
  • Les investissements sont les montants payés pour l’acquisition d’actifs incorporels et corporels présentés dans le flux de trésorerie des activités d’investissement et le montant des passifs locatifs payé (en excluant les intérêts payés), présenté dans le flux de trésorerie des activités de financement.
  • La conversion en cash est le ratio utilisé pour mesurer la conversion d’EBITDA en cash. Il est défini comme étant : (EBITDA sous-jacent + Investissements des activités poursuivies) / EBITDA sous-jacent.
  • Dette nette (IFRS) = Dettes financières non courantes + Dettes financières courantes – Trésorerie & équivalents de trésorerie – Autres instruments financiers. La dette nette sous-jacente représente la vue Solvay de la dette, en retraitant en dette 100% des obligations hybrides perpétuelles, considérées comme des capitaux propres selon les normes IFRS.
  • Le ratio de levier est le ratio de la Dette nette sur l’EBITDA sous-jacent des 12 derniers mois. Le ratio de levier sous-jacent est le ratio de la dette nette sous-jacente sur l’EBITDA sous-jacent ajusté des 12 derniers mois.
  • Le rendement sur capitaux employés (ROCE), est calculé comme le ratio entre l’EBIT sous-jacent (avant ajustement pour l’amortissement du PPA) et les capitaux employés. Les capitaux employés comprennent le fonds de roulement net, les immobilisations corporelles et incorporelles, le Goodwill, les actifs comptabilisés au titre du droit d’utilisation, les participations dans des entreprises associées et les coentreprises et d’autres participations. Ils sont calculés comme la moyenne de la situation à la fin des 4 derniers trimestres.
  • Contribution volontaire supplémentaire aux retraites: contributions aux actifs des régimes en plus des contributions obligatoiresaux régimes d’avantages sociaux des employés. Ces paiements sont discrétionnaires et sont motivés par l’objectif de création de valeur.
  • Cotisations obligatoires aux régimes d’avantages sociaux des employés: pour les régimes capitalisés, les contributions aux actifs des régimes correspondant aux montants devant être versés au cours de la période considérée, conformément aux accords passés avec les fiduciaires ou la réglementation, ainsi que pour les régimes non capitalisés, les prestations versées aux bénéficiaires.
  • CFROI : Le retour sur investissement des flux de trésorerie mesure le retour en espèces des activités de Solvay. L’évolution du CFROI est un indicateur pertinent pour déterminer la création de valeur, bien qu’il soit admis que cette mesure est difficile à utiliser pour la comparaison avec les autres groupes du secteur. La définition s’appuie sur une estimation raisonnable du coût de remplacement des actifs et évite les distorsions comptables, par exemple pour la dépréciation d’actifs. Il est calculé comme étant le ratio des flux de trésorerie récurrents sur les capitaux investis, avec :
  • Flux de trésorerie récurrents = EBITDA sous-jacent + (dividendes reçus des entreprises associées et des co-entreprises - résultats des entreprises associées et des co-entreprises) - capex récurrents – impôts récurrents sur le résultat,
  • Capitaux investis : valeur de remplacement du goodwill et des actifs immobilisés + fonds de roulement net + valeur comptable des entreprises associées et des co-entreprises
  • Capex récurrents : normalisé à 2,3 % de la valeur de remplacement des actifs immobilisés, nets de la valeur du goodwill,
  • Les impôts récurrents sur le résultat sont normalisés à 28 % de (EBIT sous-jacent - résultats des entreprises associées et des co-entreprises).