Solvay
Rapport annuel intégré 2019

GRI Disclosures

Description du risque

Les risques naissent d’un défaut potentiel de conformité avec les éléments suivants :

  • Le Code d’Intégrité des Affaires de Solvay et toutes les politiques et procédures qui l’accompagnent,
  • Les lois et règlements en vigueur dans les pays où Solvay opère.

Exemples :

  • Échec de la mise en œuvre d’une gouvernance adéquate dans une coentreprise,
  • Participation directe ou indirecte à des violations des Droits de l’Homme,
  • Fausse déclaration intentionnelle dans les informations financières,
  • Corruption et contournement des contrôles internes.

Actions de prévention et d’atténuation

Le Code  de conduite, les politiques et les procédures de Solvay :

  • Ont été mis à jour et complétés. La nouvelle version sera publiée au début de 2020, et
  • S’applique aux collaborateurs, aux fournisseurs critiques et aux coentreprises à participation majoritaire.
  • Par ailleurs, Solvay a mis en place plusieurs formations et actions de communication pour aborder les risques liés aux comportements.

Les formations dédiées à l’atténuation de risques spécifiques comprennent :

  • La lutte contre les pots-de-vin, la corruption et les comportements anticoncurrentiels, ainsi que le reporting des cadeaux et invitations,
  • La politique sur les Droits de l’Homme : mise en place, gouvernance et formation,
  • Un programme à l’échelle du Groupe pour le signalement des cas de non-conformité (Speak Up), que ce soit directement à la hiérarchie ou en passant par un service d’assistance téléphonique externe.

Principales actions en 2019

  • Plus de 96 % des collaborateurs ont suivi la formation sur le Code de Conduite de Solvay. Un nouveau Code de Conduite, qui sera rebaptisé Code d’Intégrité des Affaires, est lancé depuis janvier 2020. 
  • Un Comité mondial sur les Droits humains a été nommé pour surveiller la mise en œuvre, la conformité et la formation sur la politique du Groupe en matière de Droits de l’Homme.
  • Une formation sur la lutte contre les pots-de-vin et la corruption (ABAC) a été suivie par plus de 97 % de cadres pré-identifiés et collaborateurs occupant des postes sensibles.